Animant, à Conakry, le week-end dernier, un panel sur la migration irrégulière, la chargée de programme national à OIM Guinée, Mme Safiatou Diallo a donné les dernières statistiques concernant la migration en général à travers le monde, ainsi qu’en république de Guinée. 

Selon elle, ‘‘actuellement, il faut juste retenir qu’on a 70, 8 millions de personnes dans le monde qui ont été forcés à fuir leurs pays et dans ce nombre, il y a 25, 9 millions de réfugiés, dont plus de la moitié à moins de 18 ans. Au niveau de la migration internationale, on a 272 millions de migrants internationaux en 2019, soit 3,5% de la population mondiale. Dans la composition par sexe, on a les femmes qui représentent 49%. Au niveau des migrants disparus dans la mer en 2019, on a 1235 personnes qui ont disparu ou qui sont décédées au niveau de la mer Méditerranée, contre 2000 environ en 2018 et 3000 en 2017’’.

‘‘Au niveau de la Guinée, poursuit-elle, l’OIM a assisté 15 mille personnes qui sont revenus depuis 2017… On voit que les jeunes pour sortir par la voie terrestre, ils empruntent principalement deux frontières, la frontière de la Guinée avec le Mali en passant par Kourémali ou la frontière avec le Sénégal en passant par Sambaïlo. Et quand ils reviennent, le plus souvent, ils préfèrent s’installer dans la capitale ou dans des zones comme Boké qui est une zone minière avec beaucoup de flux’’.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com