À quelques kilomètres de la commune rurale de Sangarédi, sur la route reliant Kamsar à Sangarédi, deux tunnels de 5 m de hauteur, dont un pour le passage des véhicules et l’autre pour le passage des trains miniers, ont été construits par la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG).

Premier du genre en république de Guinée, la réalisation de ces ouvrages s’inscrit dans le cadre du projet Parawi, l’un des projets majeurs de la CBG qui consiste au réaménagement d’une zone afin d’accéder à de nouveaux plateaux bauxitiques et qui est la suite logique de l’exploitation minière de la compagnie.

« On a 8 à 10 plateaux que nous devons exploiter pour l’extension et pour notre production future, donc on a fait ce tunnel au-dessus duquel, il y a un pont pour le passage des camions de 100 à 110 tonnes pour aller de l’autre côté de l’air de stockage. Il y a également un autre tunnel qui a été placé en dessous de la route nationale qui servira de passage au train. C’est purement pour la sécurité des usagers de la route, pour éviter le croisement entre nos camions et les autres véhicules qui passent sur la route nationale, mais aussi pour ne pas arrêter notre flux de production avec la réduction de vitesse des camions », a expliqué le directeur des mines de Sangarédi, avant de préciser que les tunnels ont couté chacun 800 mille dollars, moins le coût de réalisation desdits ouvrages.

En outre, la CBG projette d’accroitre ses capacités de transport de chemin de fer qui, à date est nominalement, à 26 millions par an. Chose qui nécessite évidemment une extension du chemin de fer.

Selon Souleymane Traoré, directeur général de la CBG, « Le projet que nous avons, consiste à porter cette capacité à 51 millions de tonnes et cette augmentation de capacité d’environ 25 millions de tonnes et divisé entre les trois compagnies minières qui vont partager l’utilisation de cette infrastructure (Chemin de fer, ndlr) à savoir CBG, GAC et COBAG. Donc le projet continue, on a un des retards lié un peu à des raisons de politique internationale. Mais la bonne nouvelle c’est qu’il y a eu une avancée dans ce domaine, nous pensons que dans trente jours les contraintes là seront levées et on pourra accélérer le projet que nous prévoyons de terminer en 2020 ».

S’agissant de la transformation de la bauxite sur place par la CBG, Souleymane Traoré a annoncé que : « grâce à l’intervention du parti guinéen, le dossier a été relancé lors du dernier Conseil d’administration. Les actionnaires se sont mis d’accord pour relancer l’étude de préfaisabilité d’une raffinerie pour la CBG. Les études sont en train d’être configurées et ces études de préfaisabilité nous diront ce qui peut être fait. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici