Le directeur de l’information et des relations publiques de l’Armée, Aladji Cellou Camara a fait, ce samedi, la mise au point ci-dessous.

‘‘Le décret portant Code de conduite des Forces Armées publié le 28 novembre 2011 rappelle en son article 1er que conformément à l’article 141 de la Constitution, les forces de défense sont républicaines. Elles sont au service de la Nation. Elles sont apolitiques et soumises à l’autorité civile (légalement établie). NUL NE DOIT LES DÉTOURNER À SES FINS PERSONNELLES.

Aussi, l’article 2 du Statut général et statuts particuliers des militaires précise que l’Armée guinéenne est une armée républicaine au service de la Nation. Sa mission est (…) d’assurer (…) la défense de la Patrie et des intérêts supérieurs de la Nation ».

Par ailleurs, l’armée guinéenne ne participe pas aux opérations de maintien ou de rétablissement de l’ordre public. Tâches exclusivement dévolues à la police et à la gendarmerie. C’est pour cette raison que les militaires, sur ordre du chef d’État-major général des Armées, sont consignés en cas de manifestations’’.

Hier, 10 janvier, les femmes du FNDC par la voix de Mme Sow Aïssatou, ont fait une déclaration que voici : ‘‘nous femmes, mères et filles de Guinée, soucieuses de la paix, de la quiétude sociale et de l’unité nationale, nous nous adressons ici à travers cette déclaration à nos forces de défense et de sécurité. Nous tenons à vous signifier que vous êtes des citoyens à part entière de cette nation et que l’uniforme qui vous distingue de nous autres citoyens, vous oblige à protéger, défendre, sauvegarder nos vies et nos biens. C’est à ce titre que nous nous adressons à vous, Vous qui êtes nos pères, époux, frères et fils. En vous rappelant que l’article 141 de la constitution, vous oblige à être républicains ; au service de l’intérêt général de la nation ; apolitique et soumis à l’autorité civile. Mieux que quiconque, vous savez et êtes conscients des maux et des douleurs qui minent la vie des Guinéens aujourd’hui. C’est pourquoi, nous n’accepterons plus que vous tuez gratuitement nos enfants ; nous n’accepterons plus que vous nous violentez ; nous n’accepterons plus que vous vandalisez nos biens ; nous n’accepterons plus que vous détruisez nos concessions ; nous n’accepterons plus que vous violez nos intimités.’’

Enfin, ‘‘les femmes du FNDC à l’instar des autres couches sociales de la nation, par cette déclaration exhortent les forces de défense et de sécurité d’être plus républicaines dans l’exercice de leur mission. A défaut, la résistance à l’oppression étant un droit constitutionnel, en vertu de l’article 21 alinéa 4 de la constitution, nous femmes de Guinée comptons bien jouir pleinement de ce droit en ne restant plus les bras croisés’’.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com