Les journées de concertation sur la cartographie des filières et programmes de formation en Guinée ont démarré, ce mercredi 26 janvier à Conakry. Elles sont organisées par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et elles dureront trois jours.  « Cartographie des filières de formation en République de Guinée : quels programmes pour l’employabilité des diplômés issus de l’enseignement Supérieur ? » est le thème choisi pour cette première édition.

Chaque année, les universités et institutions d’enseignement supérieur forment des milliers de jeunes. Ces jeunes diplômés se retrouvent dans le marché de l’emploi avec une formation qui n’est pas liée au besoin actuel. « C’est donc pour trouver des solutions que le ministère de l’Enseignement supérieur s’est engagé à organiser ces journées en vue de définir ensemble les bases d’une réforme des programmes favorisant l’employabilité des diplômés. Notre pays a besoin de formation de qualité qui débouche sur une plus grande employabilité de nos jeunes sortants des universités mais aussi des objectifs de développement bien réels », a expliqué Dr Diaka Sidibé, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la recherche scientifique et de l’Innovation.

Dr Diaka Sidibé

Selon elle, « nous devons donc inscrire cet événement dans la durée, lui donner une régularité et récolter les fruits des reformes engagées par mon département. Il s’agira de faire un état des lieux du contenu des programmes de formation-financement-emploi, mettre en commun les expériences des acteurs du secteur socio-économique et de l’enseignement supérieur pour une co-construction des programmes de formation, définir les voies et moyens pour une possible liaison entre les politiques de développement et des programmes de formation, définir des moyens pour pérenniser les liens qui seront établis entre les acteurs, identifier les pistes de solutions pour cartographier les filières et programmes de formation et identifier les pistes de financement des programmes de formation ».

Présidant cette cérémonie de lancement, le premier ministre, Mohamed Béavogui, estime que, « la Guinée doit retrouver son niveau d’enseignement d’antan. Notre potentiel pour l’enseignement est demeuré intact, mais il nous reste à promouvoir un enseignement de qualité basé sur des écoles d’excellence en vue de rendre les jeunes guinéens plus compétitifs sur le marché de l’emploi, qu’il soit guinéen ou international ».

« Notre pays ne peut gagner la grande bataille du développement qu’en disposant de ressources humaines de qualité. C’est pourquoi nous devons mettre l’accent sur la formation de nos étudiants et pour cela, engager des réformes en profondeur. Une Guinée émergente n’est pas possible sans adaptation de nos formations aux réalités économiques, sociales et technologiques de notre époque », a-t-il ajouté.

Il faut préciser que ces journées de réflexion prendront fin, vendredi prochain. Des recommandations sont attendues à cet effet pour permettre au département de revoir la politique d’enseignement supérieur en Guinée.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199