Nous avons publié la semaine dernière la lettre que Money Penny a adressée à l’Ambassadeur de Guinée en France. En guise de réponse à cette lettre, l’Association Isolons Ebola de la Fondation KPC a, elle aussi, écrit au diplomate guinéen pour dénoncer la société française et « mettre définitivement hors d’état de nuire Money Penny et ses complices par la voie judiciaire » (sic). Comme quoi, on est loin de l’épilogue de ce scandale qui se joue désormais sur le terrain du showbiz. Au grand dam de l’humanitaire.   

A Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de Guinée en France

51, rue de la Faisanderie

75016 – Paris

Monsieur l’Ambassadeur,

Il m’est un agréable plaisir de vous présenter les compliments de l’association Isolons Ebola et de porter à votre connaissance que par voie de presse, nous avons pris connaissance de la lettre que la société Money Penny vous a dressée. Cette lettre, Isolons Ebola l’a trouvé irrévérencieuse ; c’est pourquoi, elle se permet de vous adresser le présent courrier pour corriger ce comportement de la part d’un prestataire véreux que nous avons croisé sur notre chemin humanitaire.

Effectivement, comme ils l’ont fait dans ce courrier qu’ils vous ont adressé ; c’est dans les mêmes termes que Monsieur Georges Williams nous a présenté et venté les qualités professionnelles de Monsieur Dominique ROUSSEAU et les performances de sa société Money Penny. Avec la caution de Monsieur Robert Brazza, nous n’avons pas douté un seul instant qu’on se jetait dans les mains des démons.

Pour vous faire une idée de la réalité de la société Money Penny, je vous prie de consulter le lien suivant : http://www.societe.com/societe/money-penny-382629129.html

Contrairement aux allégations mensongères de Monsieur Rousseau, c’est Monsieur Ernest MBONG, ami et complice de Georges WILLIAMS et de Dominique ROUSSEAU qui nous a approché pour nous parler de la volonté de Monsieur Georges WILLIAMS qu’il a présenté comme un agent du groupe Universal qui a dans son écurie les plus grandes vedettes comme Pharell Williams et autres. Malgré la mise en garde du chef du projet « Plus Jamais Ebola », le premier titre musical, j’ai forcé la main à Monsieur Kerfalla CAMARA – KPC après avis favorable de Robert BRAZZA qui a été recruté comme consultant de tenter la nouvelle aventure.

Pour nous mettre sous contrainte, Messieurs Georges Williams et Robert BRAZZA nous ont fait savoir que les artistes internationaux qu’ils ambitionnent de programmer ne pouvaient poser leurs voix sur la base musicale du premier titre « Plus Jamais Ebola » qu’ils ont qualifié de « communautaire » et non distribuable par le groupe Universal pour qui travaille Georges Williams. Aussi, ils nous ont fait savoir qu’il fallait mettre un titre sur le marché qui pouvait tenir la concurrence au projet de Bob GUELDOPH.

Contrairement aux propos de Monsieur Dominique ROUSSEAU qui qualifie de médiocre et inexploitable le titre « Plus Jamais Ebola » ; voici comment Monsieur Dominique ROUSSEAU et son entreprise se sont retrouvés dans le projet Isolons Ebola.

En effet, après le mastering des trois versions du titre « Isolons Ebola », le programme de notre association prévoyait d’organiser des concerts à Paris, Bruxelles, Casablanca et New York en vue de mobiliser des ressources. C’est ainsi que Monsieur Georges WILLIAMS nous a venté le passé et professionnalisme de Monsieur Dominique ROUSSEAU comme détenant l’unique société qualifiée et agréée pour organiser des concerts au stade de France. Nous avons demandé à le rencontrer et à lui confier l’organisation de nos différents concerts.

Dominique ROUSSEAU nous a conseillé de ne pas faire de concert au mois de décembre à Paris pour des raisons de vacances et autres qui nous ont semblé cohérents ; il a ajouté qu’il fallait prévoir pour février 2015 le premier concert pour donner le temps de réaliser le second titre « One Voice ». Aussi, il nous a conseillé pour le second titre, de passer un contrat avec un prestataire pour nous éviter les écueils du premier titre. C’est ainsi qu’on l’a choisi comme consultant pour la mise en relation avec un cabinet d’avocats et des prestataires du monde des spectacles.

Après acceptation du projet du titre « One Voice », un devis nous a été adressé de 50.000 euros dans lequel le nom de Monsieur ROUSSEU apparait comme prestataire pour les services qui lui ont été demandés. Dans le cadre de la mise en œuvre de ces prestations, Monsieur Dominique ROUSSEAU nous a conseillé le cabinet d’avocats 111 de Maître Mille pour non seulement rédiger le contrat qui devrait lier Isolons Ebola aux prestataires, mais aussi, rédiger les contrats de cession de droit que les intervenants (artistes et autres) devraient signer en faveur de l’association Isolons Ebola. C’est ainsi qu’avant la signature dudit contrat, au nom de tous les intervenants, Messieurs Georges WILLIAMS et Ernest MBONG, nous ont demandé de bien vouloir accepter dans un souci d’efficacité que la société Money Penny les représente tous et nous avons accepté. C’est ainsi que la société Money Penny a signé avec Isolons Ebola le contrat de production exécutive du titre « One Voice », le 19 novembre au cabinet de Maître Edouard Mille.

Ce contrat prévoyait la réalisation d’un master audio, d’une vidéo, d’une série de photos, de capsules promotionnelles, la promotion internationale des titres « Plus Jamais Ebola » et « One Voice », le paiement de défraiement aux artistes ainsi que les formalités liées au travail en France et la signature des contrats de cession.

A date, Isolons n’a reçu que le master audio et la vidéo ; si c’est cela s’acquitter des obligations contractuelles aux yeux de la société Money Penny, Isolons Ebola se sent abusée.

Isolons Ebola constate que l’honnêteté est un délit chez Money Penny car, elle déclare que sans raisons apparentes nos relations se sont distendues. En effet, après réception de la version définitive du clip vidéo, nous avons fait constater à Money Penny que les promesses d’alignement des artistes planétaires n’avaient pas été respectées et malgré tout, nous leur avons dit notre disponibilité à leur payer le solde de 10.000 euros sur les 50.000 euros contractuels. C’est contre toute attente que nous recevons une nouvelle demande de plus de 36.000 euros couvrant des dépenses indues. Notre refus d’accéder à cette demande a réveillé la bestialité en les dirigeants et partenaires de Money Penny. Au lieu de privilégier la voie judiciaire, ils se sont lancés dans une campagne de dénigrement visant à nous intimider sans succès.

Money Penny et compagnie ne sont que des vendeurs d’illusion. Plus d’une fois Isolons Ebola a signifié à Maître Edouard Mille qu’elle était disposé à s’acquitter de la TVA si il lui était prouvé son assujettissement tenant compte du fait qu’elle est une association humanitaire et surtout du fait qu’elle soit extracommunautaire.

S’agissant des déplacements par exemple, Monsieur Georges WILLIAMS et Dominique ROUSSEAU donc Money Penny nous demandent de rembourser 3.000 euros de billet d’avion (Paris-Libreville-Paris) pour un voyage avorté qui n’a rien à voir avec le projet Isolons Ebola ; aussi, ils demandent de rembourser les frais de voyage de Monsieur Georges WILLIAMS pour Stockholm où il allègue avoir masterisé le titre « One Voice » dans son studio privé Après vérification, il s’avère que ce studio est une nébuleuse.

Isolons Ebola se demande enfin pour qui les dirigeants de Money Penny se prennent-ils ? En tant que prestataire qui a failli à ses obligations, nous nous demandons pourquoi nous avons besoin de l’aval de cette société pour dérouler le programme de l’association.

Effectivement, Money Penny, Jeericho (une autre société fantôme) appartenant à Georges WILLIAMS et basée en Angleterre se sont tour à tour ingénié à dénigrer le projet, l’association et les dirigeants de Isolons Ebola. L’avocat de Isolons Ebola a rétablit à tous les niveaux, la vérité suite aux allégations mensongères proférées contre l’association et ses dirigeants.

A l’origine, Manu DIBANGO ne figurait pas sur la liste des artistes à inviter dans le projet. C’est à la demande avec insistance de Robert BRAZZA qui se dit fils spirituel du doyen et de Georges WILLIAMS qui nous a affirmé qu’il est le producteur du dernier album du patriarche que nous avons jugé utile de l’accueillir. C’est ainsi qu’il a posé sa voix et sa trompette sur les deux titres.

Que ne fut la surprise de Isolons Ebola quand soudainement, elle reçoit un communiqué signé de Manu DIBANGO et initié par Robert BRAZZA annonçant qu’il se désolidarisait du projet guinéen et pire, 72 heures après cette déclaration, il a lancé une autre chanson pour lutter aussi contre Ebola. En son temps, Isolons Ebola avait condamné cette attitude à travers un communiqué qu’elle vous fera tenir sous le titre : « Quand la sagesse africaine ne fait plus école en France ».

Le management de Manu BIBANGO s’est adressé à Isolons Ebola pour demander que son image ne soit plus associée aux deux titres « Plus Jamais Ebola » et « One Voice » ; en réponse, nous leur avons demandé de s’adresser à notre avocat qui leur a signifié que leur requête doit être adressée à la société Money Penny qui a bénéficié du contrat de production exécutive. Si une plainte est déposée à date devant les juridictions françaises à ce sujet, ni Isolons Ebola, ni son avocat n’ont reçu une assignation contrairement aux propos de Monsieur Dominique ROUSSEAU. Cela est valable aussi pour le cabinet de Maître Mille qui a reçu les 2.000 euros qu’il nous a facturé pour les prestations réalisées pour Isolons Ebola ; nous n’avons pas manqué de lui signifier notre rejet de la seconde facture que le cabinet nous a adressé.

Contrairement à Money Penny qui ne porte plainte apparemment que par voie de presse, Isolons Ebola à travers son conseil l’a assigné devant le Tribunal de Grande Instance de Paris et le procès est programmé pour le 24 mars et jours à venir.

En attendant d’être assignée par des artistes ou autres intervenants, Isolons Ebola retient que même le doyen Manu DIBANGO n’a pas perçu les sommes contractuelles et autres commodités qui nous ont été demandé en son nom. Triste pour une entreprise qui se dit de grande notoriété et de réputation internationale.

Plus haut, Money Penny déclare avoir remis à Isolons Ebola, l’ensemble de ses obligations contractuelles et continuant dans son incohérence, elle affirme plus bas je cite : « Je ne parlerais pas des nombreuses tentatives de corruptions de nos propres  prestataires afin de récupérer à peu de frais des montages vidéos et autres. » ; de quoi s’agit-il donc à retirer par corruption à un prestataire ?

Isolons Ebola n’a pas attendu les recettes tirées de « One Voice » pour offrir 20.000 cahiers scolaires aux enfants orphelins d’Ebola ou pour offrir plus de 200.000 euros de matériels et équipements aux coordinations de lutte contre le virus Ebola en Guinée et en Sierra-Léone.

Isolons Ebola a payé l’ensemble des coûts liés à la production exécutive de « One Voice » à Money Penny, cette dernière doit à l’association 10.000 euros suite à notre renonciation au plan de promotion et de communication fantaisiste qui nous a été soumis.

Isolons Ebola est déterminée à mettre définitivement hors d’état de nuire Money Penny et ses complices par la voie judiciaire.

Copie de la présente lettre sera dressée aux Ambassadeurs de France en Guinée, du Cameroun en France et de la France au Cameroun.

Aussi, nous joindrons au document physique qui vous parviendra, la copie de l’assignation adressée à Money Penny.

Vous en souhaitant bonne réception, veuillez agréer Excellence Monsieur l’Ambassadeur, l’assurance de notre haute considération.

Paris, le 15 mars 2015

Honorable Cheick Tidiane TRAORE

Vice-président Exécutif de Isolons Ebola

 

                                                                      

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici