Monsieur le procureur Wright : Le Rubicon est franchi par M Aboubacar Soumah, président du parti GDE

« Une honorable paix vaut mieux que la victoire »

Sans travestir l’humilité de toute bonne conscience, j’ai été choqué avec gravité retentissante, le mot pris au sens premier, par le discours insupportable, toxi-vermineux, de Mr Aboubacar Soumah président du parti GDE !

Face à cette bilieuse et calomnieuse intervention d’un citoyen qui fait le pari risqué d’un discours moyenâgeux, notre silence risque de faire de nous des complices potentiels.

« Il faut accepter l’erreur mais pas la médiocrité. » De Nourisme Ahmat Gou.

Alors que nous traversons un moment de notre histoire à la fois délicat et fébrile qui suscite une énorme réserve d’attention et de raison garder, Mr Aboubacar Soumah, connu dans le format de politicien depuis belle lurette, et comme toujours dans un style aussi ambigu que dissonant, vient encore une fois servir sur le plateau du débat, un vermineux bol de salade aussi médiocre que nauséabonde.

Dans une récente déclaration faite au siège semble-t-il de l’UFR, dans un effluve embaumé sentant la déraison hautement communautariste et incitant à la haine, Mr Aboubacar Soumah, sans humilité ni retenue, jette dorénavant son dévolu vermineux sur la région naturelle de la haute Guinée. Une façon pour lui de donner consciemment ou inconsciemment, de la couleur à son existence dans l’arène politique Guinéenne.

-La politique du mensonge ! Est-ce vraiment un devoir citoyen, Mr Soumah Aboubacar ?

Absolument non !

Dans une forêt souvent ravagée par les incendies, nul besoin pour nous d’ouvrir un marché forain de kérosène. Le risque : des incendies à répétition.

Récemment, dans un pic de frénésie colérique, Mr Soumah Aboubacar a failli passer au ring versus un journaliste parce qu’il a décidé autrement que d’assumer en toute conscience comme beaucoup d’autres, son engagement dans l’affaire du 3ème mandat.

-Mr Aboubacar Soumah ! Je vous croyais un peu plus consistant que ce langage vermineux toxique, faisandé et très dangereux pour la santé de l’harmonie de la nation Guinéenne.

-Mr Aboubacar Soumah ! « Dans le règne de la médiocrité, le mensonge reste une référence. »

De la même manière, je combattrais toute personne qui citerais une ethnie, quelle qu’elle soit, comme étant le goulot d’étranglement à l’universel d’une guinée meilleure.

« La caricature est l’hommage que la médiocrité paie au génie. » Oscar Wilde.

La Guinée n’a pas besoin de politiciens passionnés d’idées médiocres pour une industrie de mensonge !

Surtout, la Guinée vaut mieux que l’alchimie des discours néandertaliens qui n’ont pour seul mérite, la confusion, la distraction, le culte de l’absurdité pour des ambitions politiciennes obscures.

Mr Charles Wright, Procureur général, selon le bruit qui court, vous avez pris la mesure adéquate de vos responsabilités en décidant de poursuivre Mr Aboubacar Soumah !

C’est une bonne nouvelle ! C’est l’algorithme du bon sens et de la raison.

Un tel discours ne devrait plus rimer avec le silence, au risque qu’il (le silence) devienne coupable.

Tout discours de la couleur de celui de Mr Aboubacar Soumah peut servir de potentielle   passerelle à la haine communautaire, avec risque donc de compromettre l’harmonie de la nation.

J’ose espérer que Mr Soumah Aboubacar fasse une mise à jour de sa conscience devant la loi et devant le peuple guinéen pour dire : « Plus jamais ça. »

« Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge. » Abraham Lincoln.

Vive la paix en Guinée

Que Dieu guide la Guinée sur la voie de l’harmonie.

Docteur Solian Konaté

Praticien Hospitalier Permanent des hôpitaux de France

Chirurgien Orthopédiste et Traumatologue au CHHB