L’adjudant-chef Nfamara Chérif Yansané, tué le lundi dernier, a reçu les derniers hommages de ses chefs, des membres du gouvernement, amis, parents et collaborateurs, ce vendredi 23 février 2018, au Haut-commandement de la gendarmerie et de la justice militaire.

Mort lundi dernier, à Bomboli, lors d’une manifestation déclenchée suite au mot d’ordre  de grève lancé par le SLECG, c’était avec un cœur serré et meurtri que l’adjudant-chef Nfamara Chérif Yansané a reçu un grand hommage en présence de certains membres du gouvernement, du ministre de la Sécurité nationale et de tous les cadres de la gendarmerie et des directeurs généraux, qui d’ailleurs, n’ont pas tardé à faire les éloges sur la bravoure, le courage et la compétence du défunt. Selon Général Ibrahima Baldé, patron du Haut-commandement de la gendarmerie, « c’est avec un cœur meurtri que je prends la parole, ce matin, à l’occasion de la cérémonie funéraire de notre regretté adjudant-chef Nfamara Chérif Yansané, lâchement assassiné le lundi. Cet acte déplorable  est une œuvre des manipulateurs d’opinion qui cherchent à opposer les services de sécurité aux paisibles citoyens. L’adjudant-chef Nfamara Chérif Yansané est décédé à la fleur de l’âge, il vient s’ajouter à la longue liste des gendarmes tombés au champ d’honneur en service commandé ».

L’adjudant-chef Ben Daouda Touré, de la promotion 2009 de la gendarmerie nationale, a déclaré : « Aucune réponse humaine ne peut satisfaire notre désir de compréhension ou même atténuer notre peine. Au nom du personnel de la promotion 2009 de la gendarmerie nationale et particulièrement de tout le personnel de la gendarmerie mobile, je voudrais porter à la dépouille de l’adjudant-chef Nfamara Chérif Yansané, avec la tristesse émue du suprême adieu, l’hommage d’un regret douloureux et d’une juste reconnaissance pour les fidèles et loyaux services rendus à la gendarmerie et à toute la gendarmerie nationale », a suivi.

Diplômé en économie à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry et sorti de l’école de gendarmerie de Kalia, Nfamara Chérif Yansané était marié et père de deux filles.

Selon le général Ibrahima Baldé, haut commandant de la gendarmerie nationale, ce crime ne restera pas impuni, et il a d’ailleurs informé qu’un suspect très dangereux a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur la mort de l’adjudant-chef Nfamara Chérif Yansané, et il promet de traduire tous les responsables de ce crime devant la justice.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités