On vous l’annonçait dans une de nos précédentes dépêches, que trois nourrissons avaient perdu la vie en moins de 24 heures, à la suite d’un vaccin qui leur avait été administré par un infirmier. L’affaire continue de faire un grand tollé dans le foutah. Les autorités sanitaires avaient annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer la cause exacte de la mort de ces nourrissons.

A la presse locale, le Directeur régional de la santé de Labé, le docteur Elhadj Mamadou Houdy Bah, sans attendre les résultats de cette enquête a déclaré que la mort de ces bébés n’est nullement liée au vaccin qui leur a été administré. Plus loin, il annonce que les enquêtes se poursuivent et qu’une équipe composée d’agents de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du Fond des Nations Unis pour l’Enfance (UNICEF) et de la Direction Régionale de la santé de Labé, doit se rendre sur les lieux pour des investigations afin d’élucider les raisons de la mort de ces enfants. Pour plusieurs observateurs, le directeur régional de la santé est vite allé en besogne. Il était judicieux pour lui d’attendre la fin des enquêtes par l’équipe annoncée pour se prononcer sur les véritables causes de la mort des gosses. Cette annonce du DRS de Labé, va-t-elle impacter les enquêtes qui seront menées sur le terrain ? C’est la question qui reste posée et qui, pour l’heure, est différemment commentée au sein de l’opinion. Surtout quand on sait que, les bébés ont déjà été enterrés sans aucun examen sur leurs corps.

Sam Samoura pour Guinee7.com