Le Ministère de la Justice a, dans un communiqué, informé « l’opinion qu’un cas de décès a été enregistré à la Maison Centrale de Conakry dans la matinée du samedi 16 janvier 2020. Il s’agit du détenu Mamadou Oury BARRY, placé sous mandat de dépôt du 5 août 2020, pour coups et blessures volontaires, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn ».

Selon le ministère, « le défunt est décédé d’une mort naturelle liée à une occlusion intestinale et une anémie bioclinique au Service des urgences de l’Hôpital Ignace Deen ».

Un peu plus tôt, sur Facebook, Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, a déploré, « la mort par manque de soins de Mamadou Oury Barry [qu’il déclare être son militant] à la maison centrale où il était arbitrairement détenu depuis le 5 août. Il vient ainsi allonger la liste des victimes de la répression aveugle du régime liberticide d’Alpha Condé ».

Le ministère pour étayer ses informations a joint au communiqué partagé à la presse, une copie du mandat de dépôt et une copie de la déclaration de décès.  

Focus de guinee7.com