Le mouvement « Fria mon choix, Fria ma ville », organise un marathon en collaboration avec le Comité des districts et Clubs sportifs de Fria (CODISC-FRIA), et la Direction préfectorale de la jeunesse, de la culture et du patrimoine historique. Ce marathon, selon les organisateurs, est « la volonté des fils de Fria vivant en Guinée et de la diaspora mais aussi les amis et sympathisants de la ville qui ont lancé un appel pour saluer les 100 jours du nouveau préfet qui a posé les actes de développement de la ville de Fria dès sa prise de fonction ». Pour en savoir davantage, nous avons interrogé M. Mory Condé, président du Comité des districts et Clubs sportifs de Fria et coordinateur général dudit événement.

Guinee7.com : Vous organisez un Marathon, dans quel but ?

Mory Condé : L’arrêt de l’usine [2012-2018] avait entraîné d’énormes conséquences : la famine, le manque de frais de scolarisation des enfants, l’absence d’électricité, des conflits de logements, l’exode massif des citoyens surtout les jeunes et les hommes vers Conakry, laissant derrière eux les femmes et les enfants sans ressources, l’évolution des travers sociaux et un taux de mortalité élevé par rapport aux périodes de prospérité, etc.

Ces conséquences dramatiques constituent des signes d’alerte des conflits pour le maintien d’une cohésion sociale dans la cité d’alumine de Fria et constituent une menace sérieuse à l’édification d’une paix durable, la cohabitation pacifique et au renforcement du tissu social.

Le but du marathon est de saluer la reprise de l’usine, sensibiliser les Friaka sur la nécessite de promouvoir la paix, la citoyenneté, l’unité nationale mais aussi de rendre un vibrant hommage aux cadres de la ville et surtout les femmes qui pendant la crise ont joué un grand rôle pour la survie de la cité abandonnée massivement par les hommes, leurs implications auprès des autorités et des partenaires pour la reprise des activités de l’usine.

Une fois de plus remercier et témoigner notre soutien aux actions du nouveau préfet qui vient de marquer ses 100 jours pleins d’espoirs, le gouvernement et aux cadres ressortissants dont l’engagement pour la renaissance de Fria et les actions sur le terrain ont permis de sensibiliser et mobiliser les jeunes et les femmes sur les questions de paix, de quiétude sociale et de développement.

L’expérience à montrer qu’aucun développement durable n’est possible sans la stabilité, la paix et la quiétude sociale.

La préfecture étant considérée comme un endroit à haut risque doit demeurer dans un perpétuel mouvement de sensibilisation et d’éducation des populations.

Cette situation reste à dire qu’il est indispensable de prendre des initiatives contribuant à la création des conditions d’apaisement de l’environnement socio-politique mais aussi de favoriser la création d’activités génératrices de revenus pour combattre la misère qui est le terrain favori des manipulateurs.

L’organisation de ce marathon et la pratique du sport en général étant démocratique et mobilisatrice s’avère donc nécessaire entre les populations pour se retrouver ensemble, échanger sur l’avenir de leur ville avec les partenaires incontournables : le gouvernement et la société Rusal.

Il y a eu un appel des enfants de Fria, les amis et sympathisants de la ville afin de fédérer toutes les forces et sensibilités pour préserver la paix et la quiétude sociale dans la ville.

Ce marathon sera une occasion de renaissance de Fria à travers ses fils et filles et fera la promotion de la paix et de la consolidation de la paix nationale, sensibiliser et mobiliser les jeunes et surtout les femmes qui ont été les héroïnes de la crise dans notre cité, rendre hommage aux femmes de la ville qui ont été les héroïnes de la crise, en acceptant de rester auprès des enfants et continuer à soutenir les familles et les efforts de reprises de l’usine. Rendre hommage à tous les acteurs qui de près et de loin ont soutenu la ville et sa population dans les moments de crise.

A l’issue de cette grand-messe sportive et sociale, Fria se relèvera sûrement et je n’ai aucun doute là-dessus car les acteurs de la ville :

  • Apprendrons à agir ensemble au-delà des différences
  • Renforceront les liens
  • Renforceront le sentiment d’appartenance à la famille Fria et à la grande famille guinéenne car Fria est une ville qui rassemble toutes les quatre régions de la Guinée et c’est une richesse à préserver, valoriser et célébrer.

Comment le marathon va-t-il se dérouler ?

Le comité d’organisation est sur le terrain depuis des mois pour mobiliser les Friaka de la diaspora, ceux présents en Guinée mais aussi les amis de la ville afin de bien expliquer le bien-fondé de ce projet de marathon de la paix et de la consolidation de la paix à fria.

Les autorités locales, sportives, les ONG de la ville sont sollicitées pour mobiliser, sensibiliser les jeunes et les femmes ainsi que les travailleurs de l’usine.

Les sages des quatre coordinations et les autorités religieuses sont déjà sur le terrain pour expliquer le projet du marathon et la nécessité pour tous les habitants de travailler ensemble pour sa réussite en adhérant aux messages de paix et de consolidation de la paix.

Sur toutes les plateformes dédiées à la ville sur les réseaux sociaux, les influenceurs liés à la ville véhiculent déjà ces messages de paix, de consolidation de la paix et la nécessité de travailler ensemble pour préserver la paix et la cohésion sociale indispensables pour la renaissance de la ville.

Les participants vont compétir dans les trois catégories :

  • Athlètes : 4 km
  • Elèves : 3 km
  • Vétérans : 2 km

La population est invitée à participer et tout cela dans le grand respect des gestes barrières.

Et justement qu’avez-vous prévu pour réussir l’évènement tout en respectant les mesures sanitaires ?

Il y aura des rencontres de sensibilisation et des émissions à travers les radios locales. Un accent particulier sera mis sur le respect des gestes barrières, la carte vaccinale est obligatoire pour les participants, nous profiterons de l’évènement pour sensibiliser sur la nécessité de se faire vacciner et respecter les gestes barrières.

Enfin quel message lancez-vous aux Friaka ?

Une forte mobilisation avant et après l’évènement ; participer aux débats sur les réseaux sociaux et sur les radios locales, que chacun participe à sa manière pour la promotion de la paix, la consolidation de la paix.

ITINERAIRE DES COURSES POUR LE MARATHON FRIA 2021

Guinee7.com