Mouctar Diallo, leader des NFD, serait menacé. Nous avons rencontré le Coordinateur adjoint de la cellule de communication du parti, M. Ibrahima kalil kourouma pour en parler.

Guinee7.Com : Votre leader, Mouctar Diallo, serait menacé par des personnes non identifiées pour le moment, en quoi consiste réellement cette menace ?

Ibrahima kalil kourouma : Depuis la candidature de l’honorable Mouctar Diallo à la mairie de Ratoma, certains ont proféré des menaces contre sa personne, en l’appelant directement. Vous n’êtes pas sans le savoir que depuis plusieurs semaines, les jeunes de l’axe Hamdalaye à Kagbelen nous ont témoignés leur reconnaissance en adhérant massivement à notre parti. Aujourd’hui, ces jeunes font l’objet des menaces d’expulsion dans les logements qu’ils occupent dans les quartiers. C’est pourquoi nous prenons la communauté nationale et internationale à témoin sur la menace qui pèse sur l’honorable Mouctar Diallo, président des Nouvelles Forces Démocratiques.

Vous pensez que ces menaces sont liées à la candidature de Mouctar Diallo à la mairie de Ratoma ?

Effectivement, car certains partis politique pris de panique ne parviennent plus à se retrouver. Ils voient l’engouement qui se forme aujourd’hui derrière cette candidature par la mobilisation massive des populations de Ratoma. Ce sont les personnes jalouses de cette candidature qui profèrent des menaces à l’encontre des cadres de notre parti en essayant de les dissuader. Et je précise qu’aucune menace d’où qu’elle vienne ne parviendra à nous dérouter de notre chemin. Parce que nous nous sommes fixés comme objectif de gagner la marie de Ratoma. Donc la candidature du président des NFD à la marie de Ratoma sera une réalité.

Quelles sont les types de menaces que vous recevez ?

On reçoit des menaces verbales, quand nos militants passent dans les quartiers, ils sont insultés par les autres militants des autres partis et des appels téléphoniques c’est-à-dire les numéros anonymes nous appellent. Et quand on les rappelle les numéros ne sont plus opérationnels. Et sur les réseaux sociaux certaines personnes n’hésitent pas à menacer de mort le président en question mais aussi pour diffamation.

Vous n’avez jusque-là pas réussi à identifier les auteurs de ces menaces ?

Nous sommes en train de nous organiser pour porter plainte contre X pour diffamation et menaces de mort contre les responsables du parti. Les jours à venir, la police fera ses enquêtes afin de situer les responsabilités.

Vous croyez en une telle procédure ?

Nous allons toujours mettre les autorités à l’œuvre. Même si quelque fois ils ont failli en leur devoir: celle de donner justice à la Guinée. Mais pour cette fois-ci encore nous allons les mettre à l’épreuve, en apportant une plainte à leur niveau et voir la suite de l’évènement.

Il y’a eu d’autres candidatures qui ont été annoncées à Ratoma, ils n’ont pas été menacés. Selon vous pourquoi c’est vous qui êtes menacés ?

Nos adversaires, que ça soit du côté de la Mouvance ou de l’Opposition, sont pris de panique et savent que la candidature de Mouctar Diallo à la mairie de Ratoma représente un danger pour eux! C’est à la suite de notre congrès qu’on a décidé de nous présenter désormais à toutes les élections en Guinée, sous nos propres couleurs. Cette candidature fait aujourd’hui des échos dans la cité, et est mal perçue par certaines personnes. Pour ces personnes, c’est une provocation. Or un parti politique est créé pour conquérir le pouvoir à tous les niveaux.

Quel état d’âme a Mouctar Diallo depuis qu’il a commencé à recevoir ces menaces ?

C’est un homme ragaillardi et déterminé, qui se sent réconforter dans sa position de lutte à travers ces différentes menaces. Cela prouve à suffisance que c’est un grand leader qui se bat contre l’injustice sociale, qui lui a permis de gagner aujourd’hui le soutien de la jeunesse guinéenne plus particulièrement celle de Ratoma. Et tout cela lui donne une certaine hargne de vaincre et de pouvoir atteindre ses objectifs.

Almamy Sékou Soumah, président du cercle de réflexion ‘‘Agir pour la Guinée’’ dit que la candidature de Mouctar Diallo à Ratoma est l’expression éloquente d’une gourmandise politique démesurée. Quels commentaires en faites-vous ?

Si le parti doit apporter une réponse à cela c’est pour lui dire qu’il ne maitrise pas très bien la donne politique actuelle et ce qui se passe sur le terrain. Parce qu’aujourd’hui la candidature de Mouctar Diallo suscite beaucoup d’engouements au niveau de la jeunesse de Ratoma et de la population guinéenne. Donc nous n’accordons pas de crédits ou de la valeur à ce qu’il estime. Et nous considérons cela comme une boutade. Puisque nous sommes dans l’euphorie de la présentation des différentes candidatures, il est libre de penser que c’est de la gourmandise. Mais il oublie qu’aujourd’hui nous avons le terrain et tous nos adversaires ont peur de nous.

Ismael Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici