C’est pour annoncer la disponibilité de leur album intitulé “Ko bè na wati”, en version CD et sur toutes les plateformes digitales, que le duo Dja DD et Marley, du groupe Sosodef et leur comité technique étaient devant les hommes de médias, ce mercredi 12 juin, dans un espace de loisirs, à Conakry.

Après avoir fait vibrer et rêvé les mélomanes, le 20 janvier dernier, avec cet album interprété sur scène, lors de sa dédicace, le groupe, unissant à la perfection, la musique et la danse, invite à poursuivre le voyage musical, dans les domiciles, mais aussi dans les automobiles.

Composé de 16 morceaux, dont des featurings avec Alasco, Lévi Bobo et J-Squire, l’album est désormais disponible chez tous les distributeurs de disques, mais aussi sur Trace Music, Spotify et autres plateformes de distribution.

Directeur artistique sur cet album, Ras Condel a expliqué le retard de la sortie du disque : « Si du 20 janvier jusqu’aujourd’hui, l’album n’était pas encore disponible, c’est qu’il y avait des préalables. On ne voulait pas seulement faire sortir l’album sur Conakry, il y avait des plateformes de distribution numériques qu’il fallait négocier et les contrats ont pris un certain temps. Parce qu’on voulait faire une distribution à l’internationale, pour que cela soit dans tous les pays en même temps ».

Faisant découvrir les couleurs de l’album, Dja DD raconte : « Ces sons parlent de la Guinée essentiellement. Le son, c’est la Guinée championne. Mais également dans l’album, nous parlons de la souffrance, de la pauvreté. Le quotidien en quelque sorte ».

« Sur cet album, Sosodef a travaillé dur dur. C’est du lourd, parce que c’est riche en couleurs. Nous avons fait des sons en anglais aussi, pour ne pas seulement se baser que sur la Guinée. Nous varions de style de musique. Du dance hall, du RnB, du soul, du hip-hop. Le titre c’est “Ko bè na wati lé”. Ce qui veut dire de ne pas être pressé. Toujours être patient, parce que chacun aura son jour », a-t-il appuyé plus loin.

Quant à lui, fier de ces poulains, le mentor Macka Traoré a encouragé chacun à la consommation de cet album : « Je vous exhorte vraiment à écouter l’album. Ceux qui ont connu Sosodef il y a cinq ou dix ans, ce n’est pas le même que vous allez retrouver. Ils ont pris le temps, pour que ce Sosodef-là soit vendable partout ».

Toujours confiant, il voit l’avenir en rose pour ce jeune groupe et son nouvel album : « Là où on ne peut pas avoir peur pour Sosodef, c’est que c’est l’un des rares groupes, avant même de faire un album, était connu comme un groupe qui a dix ans sur le terrain. Ceci pour deux rasions ; parce qu’ils sont “markétables” à souhait et qu’ils sont aimé d’une couche que nous connaissons tous : les femmes, les jeunes, parce qu’ils dansent bien. Cet album-là, je donne ma tête à couper, il va partir très loin ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici