C’est à l’assemblée générale ordinaire du RPG Arc-en-ciel que Nanka Moussa Kaba, leader du mouvement “Aidez-nous à vous aider”, composé des « démissionnaires » du PADES de Dr Ousmane Kaba, a fait son show d’adhésion et proposé ses services au parti qu’il vient de rejoindre. Tout en ironisant sur les liens entre Dr Ousmane Kaba et l’opposition.

Tout d’abord, il a estimé que : « Il y a un souci majeur que nous partageons au sein de notre mouvement. C’est qu’en réalité, le président de la République est en train de faire un travail de fond sur le terrain. Mais on a comme l’impression qu’il n’est pas suffisamment compris, et qu’il n’est pas suffisamment accompagné. D’où le nom du mouvement “Aidez-nous à vous aider” »

Il a aussi ajouté que : « Par ce fait, quels que soient les projets de société que le président pourrait avoir dans son agenda, s’il n’est pas accompagné par les jeunes et les femmes, il aura d’énormes difficultés à mettre en exécution son projet. Parce que tout le monde le sait ; les médias guinéens sont pris d’assaut par ceux-là qui ne veulent pas que le Pr Alpha Condé réussisse à mettre son projet en valeur. Même des réalisations que personne ne peut nier, ces réalisations sont chaque jour, en train d’être niées dans les radios par ces gens-là. Alors que le RPG regorge des jeunes et des femmes intellectuels, qui peuvent aussi prendre d’assaut les médias pour expliquer clairement à la face du monde, les gigantesques réalisations que le Pr Alpha Condé est en train d’abattre sur le terrain ».

Il a annoncé aussi que : « C’est le lieu de lancer ou de tendre une main fraternelle au bord que nous avons quitté, parce que depuis le mardi, il n’y a pas ce qui ne se dit pas. Nous, nous disons qu’à un moment donné, la jeunesse guinéenne doit être responsable. On ne doit pas s’opposer pour s’opposer. Ça doit être une opposition constructive. Quand on sait que le président de la République fait bien, il ne faut pas qu’on ait le complexe de s’incarner toujours par la négation. Nous, on ne veut pas ça. Donc, nous invitons nos frères à nous rejoindre aussi rapidement que possible. Cette main tendue ne se limite pas seulement aux militants de cette formation ; ça va même jusqu’au président de la formation en question ».

Avant d’argumenter que : « Parce que la vérité est que, là où il est, ce n’est pas du tout sa place. Nous, on le sait, ce n’est pas bon pour lui. Donc, qu’il n’ait pas de complexe à ce niveau. On va l’aider dans ce sens. Parce que ces deux principaux accompagnateurs et amis aujourd’hui ; tout le monde sait qu’à un moment donné de l’histoire de la Guinée, combien de transhumances politiques ils ont fait entre l’opposition et la mouvance présidentielle. Le principal opposant au régime du Professeur Président Alpha Condé, chaque fin de mois, il est payé par l’Etat guinéen, à hauteur de 500 millions de francs guinéens. Et l’histoire nous enseigne que pendant les presque 50 ans, il n’a jamais accepté la compromission, jamais (…) Un opposant qui se dit principal opposant, qui accepte d’être payé par un gouvernement qu’il combat, comment est-ce que vous voyez ça ? La deuxième, pendant plus de deux ans, il est Haut représentant du président de la République. Tu viens, tu t’associes à ces gens, est-ce que toi tu peux avoir le complexe de rejoindre à un moment donné le camp de la vérité ? Je vous dis, notre engagement est sans faille. Chaque fois, il nous dit que le président de la République est son grand frère. Et au Mandé, (Mandingue, Ndlr) il ne saurait y avoir une rupture totale entre un petit frère et son grand frère. Nous aussi, nous viendrons, au nom de cette logique, il est notre grand frère, nous ne pouvons pas accepter qu’il reste dans le camp de ceux-là qui veulent mettre le pays en retard, à ceux-là, qui n’inspirent aucune confiance aux yeux de la population guinéenne ».

Et d’informer : « Pour ceux qui vont voyager à partir du lundi, le tronçon Conakry-Kankan, vous allez remarquer à l’entrée et à la sortie de Kouroussa, la plaque de ce mouvement-là, qui symbolise désormais le dynamisme politique dans la ville de Kouroussa. Même aujourd’hui, avec notre démission de la manière que vous connaissez, Kouroussa est en train de vivre un évènement inédit. Pour ceux qui se renseignent, appelez les responsables de PADES de la ville-là. Hier, un comité devrait passer pour limoger l’actuel coordonnateur, parce qu’on le soupçonne de connivence avec certains responsables de ce mouvement. Et je vous dis que de Conakry jusqu’aux confins de Mandiana, la démobilisation est sur pied ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire