Un navire transportant un nombre indéterminé de personnes a fait hier 1er janvier naufrage au retour des îles de Loos, dans   la zone maritime guinéenne. Guinee7.com s’est rendu ce mercredi 2 janvier sur le terrain, pour avoir plus de détails sur les faits.

Selon la version officielle de L’Agence de Navigation Maritime (ANAM), relevant du ministère du transport, c’est : «  dans la nuit du mardi, 01 janvier 2019, aux environs de 20h, une barque de pêche, immatriculée, DC/ANAM/141/2018 au port de pêche de Coleah ayant clandestinement embarqué à son bord des passagers en provenance des iles de Room et à destination du port de Boulbinet, après fermeture des ports et débarcadères, a  malheureusement chaviré dans la zone de SORRO. »

Et l’agence a poursuivi dans ce communiqué. « Depuis la survenance du drame, l’ANAM a pris immédiatement toutes les dispositions nécessaires et utiles de secours  et de prise en charge médicale de l’ensemble des passagers. Malheureusement, en recevant les soins médicaux, un homme identifié comme étant le capitaine de la pirogue  et une jeune dame ont rendu l’âme. »

Rencontré sur le débarcadère du port de Boulbinet, Mamadou Saliou Bah,  se disant témoin oculaire et  ayant de par ses dires contribué à l’action de sauvetage a relaté qu’ :   « hier on devrait se rendre à Room et  à kassa. Au retour de Room, les gens se sont embarqués dans la pirogue. Et comme les gens étaient nombreux par rapport à la pirogue, elle a fini par balancer et a chaviré. On a remonté deux personnes, d’autres sont restées dans l’eau, et dans la nuit, une fille léonaise aussi a été repêchée. Pour le moment, on ne peut pas dire exactement le nombre de personnes qui étaient dans la pirogue parce qu’il y en avait beaucoup. Nous on était sur une autre calle, et on a pu retrouver que deux filles,  elles étaient mortes, et certains  passagers sont portés disparus. »

Une des victimes qui appartiendrait, selon le représentant de  la communauté  sierra-léonaise du port de Boulbinet, à ladite communauté, revenait de l’île de room, où elle était allée se récréer. Nous a fait savoir un représentant, tout en  nous informant que « l’enterrement » est prévu ce mercredi après la prière.

Dans la foulée, un agent des forces de l’ordre nous confie, que souvent, même si les gens au départ du port de boulbinet sont enregistrés, mais à leur retour ne le sont pas au port des différentes îles, où le plus souvent les autorités, ne veillent pas à la surcharge des embarcations. Il informe aussi que certaines victimes n’informent souvent pas leurs parents quand elles doivent effectuer ce déplacement.

A rappeler que certaines personnes demeurent encore introuvables, selon les dires des personnes qui ont aperçu cette pirogue surchargée et l’on ne saurait dire quel est leur sort, vu qu’il est impossible de dire combien de personnes étaient à bord de cette pirogue.

C’est un cas qui soulève à nouveau la question de la sécurité maritime.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Laisser un commentaire