Dr Solian Konaté

La violence, une fois qu’elle s’installe, elle ronge la société comme un cancer.

De prime abord, j’ai apprécié le communiqué du CNRD qui a officialisé un nouveau voyage du Pr Alpha Condé pour consacrer du temps à la mise à jour de son bien-être physique, sans formalisme alambiqué, conformément au respect de la dignité humaine.

« L’honneur est la dernière richesse des pauvres. » de Albert Camus.

Dans les épreuves difficiles, il nous reste quelque chose de formidablement merveilleuse : l’instinct fraternel.

Bien évidemment, une fraternité fondée sur la vérité et le bon sens.

J’ai souvent l’habitude de dire que « toute fraternité fondée sur du mensonge est vouée à l’inertie de l’insouciance. »

Tout en gratifiant cette autorisation de voyage accordée par le CNRD sous l’égide de son excellence le président Colonel Mamadi Doumbouya chef de l’état, je souhaite bonne suite sanitaire au professeur Alpha Condé.

Pour l’essentiel, qu’il soit permis à tous les Guinéens la volonté de faire une mise à jour de conscience car notre histoire rappelle à notre conscience, de malheureuses et regrettables adversités mortifères, infligées par la violence de l’instinct machinal.

Il y a eu dans ce pays aux mille merveilles, trop de morts, trop de sang versé, trop de destruction pour récolter quoi de plus ? A part désolation-deuil-remord !  Le Syndrome de recommencement.

Des pierres tombales posées à tout vent dans nos cimetières à chaque manifestation, comme si l’universel d’un monde humble et de paix était une grâce interdite à la Guinée.

Il incombe à chacun des guinéens, de s’infliger une certaine rigueur pour rester dans l’éthique au service de l’harmonie et du savoir vivre ensemble.

En dépit de ces faits d’une certaine gravité, il faut retenir néanmoins que les ressources humaines ne manquent pas en Guinée, même si par honnêteté, on doit reconnaitre sans langue de bois, qu’il a souvent manqué l’essentiel : « La fusion alchimique entre la conscience aiguisée et l’indispensable génie humain. »

Nous devons réussir l’algorithme d’une transition Honorable :

On est tous d’accord que la liberté d’expression est l’indispensable force motrice de toute société qui se veut démocratique.

On est aussi d’accord que les pages noires de l’histoire de notre pays exigent de notre conscience, un non absolument catégorique à toute conception de masse à connotation violente et retentissante, qui nous fait courir le risque d’ouvrir de nouvelles brèches mortifères.

On ne parle pas de dégâts matériels etc.

Dans l’émotion nous perdons la raison !

« L’émotion nous égare. » Oscar Wilde.

Plus de soixante année d’indépendance, en dépit de son énorme richesse naturelle et certains progrès réalisés, la Guinée s’affiche aux yeux du monde du rationnel, comme un pays qui cherche sans chercher tout en cherchant sa voie pour l’universel d’un monde meilleur.

A la place de nous ratiboiser dans des violences qui couronnent les manifestations comme si nous étions des ennemis éternels, efforçons-nous de privilégier l’algorithme du dialogue : Pouvoir- Politiques-Société civile-citoyens divers etc.

Cet algorithme demande des efforts de chacun et de tous par conscience exaltée.

L’illusion étant d’espérer une réussite sans effort.

Tout doit se faire dans l’égalité pour chacun et justice pour tous.

« Rendre le bien pour le bien et la justice pour le mal. » De Confucius.

J’invite l’arène politique guinéenne, à plus de charité de l’intelligence car les remontrances dans l’emphase sur fond d’adversité dissonante, sont des déclarations qui n’apportent aucune plus-value à l’édification de notre nation.

Pour espérer incarner et intégrer l’universel d’une transition réussie, la Guinée a besoin de l’effort de chacun et de tous dans un écosystème où le dialogue reste si vital à l’harmonie que son absence sera inévitablement un dommage pour tous.

Je reste dans l’espérance d’une transition réussie.

Vive la Guinée

Vive la paix

Docteur Solian Konaté

Praticien Hospitalier Permanent des hôpitaux de France

Chirurgien Orthopédiste et Traumatologue au CHHB