Le 19 janvier dernier, l’intersyndicale de l’éducation a, dans un mémorandum adressé à l’inspecteur général du travail, sollicité la réouverture des négociations ; notamment sur la subvention des trimestres 3 et 4 de l’année 2020 des IES (Institutions d’enseignement supérieur) et CRS (Centres de recherche scientifique) ; les frais de formation des enseignants-chercheurs et chercheurs ; la prise en charge du personnel d’encadrement dans le paiement des primes d’incitation ou la revalorisation de leurs primes de fonction…

En réponse à cette requête de l’intersyndicale composée de SNE, FSPE, SLECG et SNAESURS, Dr. Alia Camara, l’inspecteur général du travail, dans un document signé, ce lundi 25 janvier, a mis en avant la mise en place progressive du gouvernement qui, selon lui, ne permet pas, à date, d’ouvrir les négociations entre les syndicalistes et les représentants désignés du nouveau gouvernement dans la sérénité.

Il a par ailleurs invité l’intersyndicale de l’éducation « à prendre en compte cet état de fait à la compréhension qui a toujours caractérisé les relations entre vous (syndicat) et le gouvernement ».

Ci-dessous, la lettre réponse de l’inspecteur général du travail

Mohamed Soumah pour Guinee7.com