La Commune Urbaine (CU) de Dabola a été le théâtre d’une violente manifestation, jeudi, 12 février dernier, occasionnant la perturbation des cours dans les établissements scolaires et des actes de pillage de véhicules et de motos, a rapporté l’AGP.

Au cours de cette révolte incroyable, les agents des forces de défense et de sécurité ont mis la main sur neuf (9) élèves qui sont, depuis, incarcérés à la Prison Civile de la préfecture de Dabola.

Arrêtés après le saccage du siège de la Croix Rouge, ces jeunes ont été tous auditionnés par les services spécialisés. Mais aucun d’eux n’a d’abord, reconnu les faits qui lui sont reprochés par la Police et la Gendarmerie.

A l’heure, la Justice de Paix de la localité est en train d’examiner, avec sérénité, les dossiers concernant ces présumés auteurs de troubles à Dabola.

A noter, que parmi ces élèves, un parent d’élève qui, dit-on, s’était érigé en crieur public dans la Commune Rurale (CR) de Arfamoussaya à 40 Km de la CU.

 AGP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici