Ibrahima Kallo, juriste

Madame, Hawa Djan DOUKOURÉ, épouse de Fonikè Manguë, comme c’est d’elle qu’il s’agit, continue, sur un très mauvais chemin, à aggraver la situation de son mari déjà condamné par la justice à une peine d’emprisonnement de 3ans pour des faits que tout le monde connaît.

Dans une tribune publiée à son nom, on peut lire ceci : << Alpha Condé veut faire de moi une jeune veuve en tuant mon mari!>>. Je dis Non Madame!, Si Alpha Condé veut tuer votre mari en vous rendant jeune veuve, cela ne tarderait point ainsi et n’attendrait pas tout ce temps-là, car l’élimination physique des gens se passe tous les jours et à la seconde d’ailleurs presque dans tous les pays. Il pouvait être éliminé sans qu’il ne soit même arrêté et sans bruit d’ailleurs, je dirai que c’est la moindre des choses. Tel n’est pas le cas.

À vous lire, on pourrait se poser ces questions ci-après : Votre mari, Fonikè menguë, représente quoi à l’égard du pouvoir de Sekhoutourea ? Est-il plus menaçant pour ce régime que les Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Bah Oury ou encore Abdourahamane Sano de la PCUD ? Je dirai Non comme réponse.

Dans les mêmes écrits attribués à elle, on voit écrire : <<Nous prenons le peuple de Guinée et la communauté internationale à temoin sur la volonté de ce régime à éliminer physiquement mon mari>>. Lors du jugement de votre mari, les audiences étaient publiques et ses avocats ont pleinement joué leur rôle de défense, aucun parmi ses avocats n’a dit qu’il a été léger dans son travail et le réquisitoire du parquet a été clair, les chefs d’accusations contre votre mari ont été jugés évidents et le jugement a été aussi rendu public, la sentence du juge “Iudicium” prononcée, et là, l’opinion publique a été témoin de bout en bout dans la procédure judiciaire.

Plus loin on voit écrire : <<Qui sait s’ils ne sont pas en train de l’empoisonner en ce moment même car depuis une semaine je ne contrôle plus la chaîne de repas de mon cher époux à cause de la présence d’une équipe mixte composée des gendarmes et policiers dans les mains des quels les repas passent…>>. L’empoisonnement, elle parle! Si cela était ou est planifié pour éliminer votre mari, ça serait une chose très banale, sachez-le. Mais, il se trouve qu’on n’a pas ce Président de la République, appelé Professeur Alpha Condé. Est bon père de la nation plus que lui, il y’en a pas. Nous avons un Président très humaniste qui fait parler son cœur à tout moment aux guinéens.

Madame, si on ne vous a pas fait dire ces propos, allez-y demander aux gens qui avaient  ou ont des démêlés avec la justice comme votre cher mari et qui sont sortis de la prison aujourd’hui soit par la grâce présidentielle comme Madic 100 frontière, Aboubacar Diallo Alias Grenade, Souleymane Condé et autres ou ceux qui sont libérés par condition semi surveillée les Ousmane Gaoual Diallo et cie, ils vous diront que leurs conditions de détention étaient adéquates et très confortables; même lorsqu’ils étaient souffrants en prison. Les soins médicaux étaient dignes de nom. Ousmane Gaoual Diallo ne me dira pas le contraire, lorsque le Président Alpha Condé leur permettait avec des moyens de sport pour des exercices physiques.

Madame, si on ne vous pousse pas à parler en mal contre le Président Alpha Condé, qu’est ce qui vous empêcheriez de demander la clémence pour sa grâce en faveur de votre mari? Ou pourquoi vous ne dîtes pas à votre cher époux d’écrire une lettre de pardon au Président comme les autres pour recouvrir sa liberté ? Car, la liberté vaut tout.

Sachez une chose madame, ceux qui sont libres après être condamnés ou sous une liberté semi surveillée ont tous exprimé quelque chose de regret avant d’obtenir la liberté. Sinon qui pouvait imaginer qu’un Ousmane Gaoual Diallo, le connaissant, pourrait fléchir en demandant, à partir de la cellule, un dialogue politique sans avoir l’aval de son président Cellou Dalein Diallo et d’autres membres de la direction nationale de l’UFDG?  Donc, dites à votre mari de se débarrasser de l’orgueil, qui est d’ailleurs premier ennemi, avant de qualifier le régime d’Alpha Condé de sans cœur. La prison n’est l’amie de personne. Et personne souhaite être emprisonnée. Moi-même, je souhaite ardemment qu’il recouvre sa liberté. Mais, si on est condamné et qu’on souhaite recouvrir sa liberté, il y a de ces choses qu’on doit se débarrasser tel que l’orgueil. Parce que rien ne vaut la liberté; surtout quand on est supposé être récidiviste. Honnêtement, je partage votre peine.

Madame, en guise d’exemple à votre place, vous devriez faire comme les parents de Madic 100 frontière, c’est-à-dire vous passeriez par toutes les doléances possibles et de pardon à l’endroit de Monsieur le Président de la République pour faire regagner votre mari sa famille. Cet exemple des parents de Madic 100 frontière a porté fruit, car leur enfant a bénéficié finalement la grâce présidentielle. Qu’est-ce qui vous empêcherait d’agir ainsi que de continuer à prêter du flanc au régime et son président?, vous pouvez dire que votre mari n’a rien commis comme acte contraire à la loi? Je ne pense pas.

À bien analyser les écrits qu’on vous attribue, on déduira une instrumentalisation d’une bande d’individus en perte de vitesse, en passant par vous pour se faire une existence dans un combat qui est perdu depuis longtemps. Ces bandits qui vous mettent sur ce mauvais chemin ne vous facilitent pas le chemin qu’il vous faut en tant qu’épouse d’un prisonnier. Donc ne soyez pas mal conseillée.

Madame, mettez vous sur la voie pacifique que belliqueuse ou belliciste, qui ne vous arrangerait pratiquement pas dans cette démarche de libération de votre mari, si vous le voulez en tout cas.

Madame, merci pour la compréhension !