Dr Solian Konaté

De la charité de l’intelligenceà la vertu de la raison, Dieu nous réserve un espace infini de pensée vertueuse indispensable à notre raison d’exister, le savoir vivre ensemble.

Au dire de l’ensemble des observateurs guinéens et extra guinéens, le déroulement de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire, a été qualifié dans son ensemble comme apaisé, avec de toute évidence une participation record des citoyens Guinéens.

Nombreux observateurs s’accordent à dire que cette élection présidentielle de 2020 a été celle qui a mobilisé le plus grand nombre de guinéens.

Quelques petits incidents par-ci par-là, mais sans résonnance débordante ni iconographie majeure, ce qui par analogie, rappelle à notre conscience, qu’en dépit du désire de la perfection absolue, le risque zéro n’existe pas.

Préalablement, un travail de profondeur a été abattu sur le fichier, par l’ensemble des experts de l’institution Africaine, au prorata des exigences de l’opposition.

L’objectif étant la consolidation d’un pacte consensuel dudit fichier.

L’annonce de la candidature de Mr Cellou Dalein Diallo a été accueillie par une majorité des citoyens Guinéens comme une bonne décision qui donnait l’occasion aux militants de l’UFDG de s’exprimer librement et c’était tant mieux pour la démocratie. 

Cependant, compte tenu de la fébrilité de l’écosystème politique Guinéen, tous les responsables des différents partis ont été invités à observer le respect des principes qui régissent les tenants et aboutissants de la proclamation des résultats.

Le respect de la loi par chacun et par tous.

En d’autre terme, il n’est du ressort d’aucun président de parti de se livrer intempestivement à quelle que déclaration de résultat qu’elle soit, au risque de générer le désordre et surtout les scènes de violence que nous vivons malheureusement actuellement.

En effet, nous constatons avec regret et sidération que ce principe de conformité eu égard aux règles qui régissent le bon déroulement du processus électoral a été transgressé par Mr Cellou Dalein Diallo.

Le principe du respect des règles par chacun et par tous est à la fois un droit et un devoir envers la république.

La sagesse n’a pas besoin de violence pour citer Léon Tolstoï.

Il faut rappeler que les différentes composantes de nos sociétés traditionnelles reparties sur toute l’étendue du territoire vivent depuis des siècles dans une harmonie parfaite, dans l’estime de soi et le respect de l’autre.

Malheureusement et souvent, ces mauvaises prises de position politique, génèrent des vagues de conflits dans les familles à l’intérieur de la Guinée avec des risques de violences parfois difficiles à contrôler.

De toute évidence, Mr Cellou Dalein Diallo donne bien raison à ceux qui ont préventivement diagnostiqué que sa candidature avait d’autres desseins que la conquête du pouvoir par la voix des urnes.

Ce stratagème d’une légèreté rocambolesque de la part d’un homme politique avisé et expérimenté, en l’occurrence Mr Cellou Dalein Diallo ne surprend guère personne.

Un des points de faiblesse du pouvoir politique de Mr Cellou Dalein Diallo, c’est d’avoir comme communicateurs, des gens qui ont développé comme Ousmane Gaoual une certaine culture de l’emphase et de la violence à tout vent.

Le dessein était déjà bien ficelé sous la bénédiction très probablement de personnalités extra guinéennes.

Il faut cependant bien rappeler que ce qui est réalisable en Guinée Bissau ou ailleurs, ne l’est pas forcement en République de guinée ! La Guinée du « oui à l’indépendance dans la pauvreté. »

Pour le cas particulier de la Guinée Bissau, il faut préciser avec tout le respect lié à son rang, que Mr Umaro Sissoco Embalo

se livre depuis un certain temps avec frénésie déconcertante et sans retenue, à des scènes de discrédit à résonnance haineuse, vulgaire et injustifiée envers le Président Alpha Condé.

Rappelons pour mémoire, le rôle ô combien délicat et honorable du Président Alpha Condé dans la résolution de l’épineux conflit qui a défrayé la chronique en Guinée Bissau.

Hé oui ! « Le cœur n’a pas de mémoire. » Touria Uakkas

Par respect du voisinage, nous n’allons pas répondre à tous les agissements incontrôlés et surtout irresponsables du président Umbalo, en l’occurrence son ingérence dans les affaires intérieures de la république de guinée, pour ne citer que ce cas.

Cependant, nous nous réservons absolument le droit de répliquer, de la plus belle manière si nécessitée s’impose ! Evidemment dans le respect de son statut de président.

« Il est sans comparaison plus facile de faire ce qu’on est, que d’imiter ce qu’on n’est pas ». Louis XlV.

L’illusion créée dans l’esprit des militants de l’UFDG par cette auto proclamation est une vraie fausse déclaration aux conséquences sociales et politiques imprévisibles et surtout néfastes pour notre frère Cellou Dalein.

Dans la désillusion, la désespérance est souvent une certitude.

Nous devrions faire preuve de courage, d’humilité pour admettre que notre existence exige une vertu essentielle, « le respect de l’ordre et des principes qui régissent notre vie en république. »

Nonobstant cette désobligeante position politicienne fort regrettable, nous invitons avec insistance, tous les guinéens de quel que bord ethnique qu’il soit, de ne jamais tomber dans la déraison de la violence par effet talion et surtout dans l’illusion de la « Rue-publique à la place de la république » !

Ne jamais oublier que la guinée doit rester une nation qui a pour devoir de transcender toutes les appartenances communautaristes.

« L’unité se nourrit de tolérance et prend ses racines dans la fraternité. » Badis Khenissa

Vive la Guinée

Vive la paix

Le Secrétaire chargé des relations extérieures

Coordination Europe

Docteur Solian Konaté

Praticien Hospitalier Permanent France