Samedi 16 novembre, la marche avortée du FNDC (Front Nationale pour la Défense de la Constitution) du jeudi dernier était au centre des débats à la réunion hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR).

Le président de la séance, honorable Saikou Yaya Barry a, une fois de plus, condamné la répression de cette marche autorisé mais à itinéraire modifié. 

Selon lui, « Nous avons un gouvernement qui se comporte en djihadiste et nous avons une opposition qui se comporte en légaliste. Ils nous opposent des forces asymétriques et nous, en tant qu’opposants, nous les opposons une force conventionnelle. Ça ne peut pas marcher. Il faudrait bien que nous (opposants, Ndlr) aussi, on réfléchisse sur les mêmes forces asymétriques qu’ils nous opposent, on serait obligé de se présenter avec ces forces asymétriques ».

On infiltre la marche par des escadrons de la mort qui, certainement, sont préparés à s’attaquer aux leaders

« Encore une fois pour montrer leur asymétrie, nous faisons la manifestation sur l’autoroute, on nous empêche d’arriver au rond-point. À quelque deux kilomètres de là-bas on s’attaque aux leaders directement. On infiltre la marche par des escadrons de la mort qui, certainement, sont préparés à s’attaquer aux leaders. On les (escadrons de la mort, Ndlr) habille comme nous (manifestants), ils se retournent pour provoquer la police et la gendarmerie, afin de permettre à ces derniers de s’attaquer aux leaders et aux jeunes gens qui sont en train de manifester paisiblement et sans arme », a ajouté le secrétaire exécutif de l’UFR. 

Par ailleurs, Saïkou Yaya Barry a déploré les cas de mort sur l’axe Hamdallaye-Bembeto-Cosa. « La manifestation se passe sur l’autoroute, on tue des élèves sur la route le Prince à Hamdallaye et à Bomboly, des enfants à la fleur de l’âge, comme si on veut finir avec la plus jeune génération dans un pays », a-t-il accusé.

Aux communicants du RPG : « Je vous appelle à la bonne conscience, car ce régime ne peut rien pour vous »

Avec un ton plutôt tempéré, l’honorable Saikou Yaya Barry a déclaré : « les jeunes qui se disent défenseurs du régime, je vous appelle à la bonne conscience, car ce régime ne peut rien pour vous. Je comprends que vous soyez misérables jusqu’au point de récupérer 100 ou 500. 000 GNF pour vous agiter, mais réfléchissez bien la nuit, ces 500. 000 GNF ne feront pas votre vie. Tout ce qui peut assurer votre avenir, c’est un gouvernement structuré, qui vous forme, qui vous emploie pour que vous puissiez subvenir aux besoins de votre famille. Mais le problème du gouvernement actuel, c’est comment piller le bien du pays et amener à l’étranger. »

Avant d’ajouter : « il est important que les Guinéens de tous bords réfléchissent sur ceux-là qui sont au sommet de l’État…Parce que j’ai comme l’impression qu’Alpha Condé est en train de décider de faire de notre pays, un pays en chaos. Nous Guinéens, nous devons réfléchir et analyser cette situation pour combattre et résister ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com   

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici