La Guinée a célébré, ce mercredi, l’an 61 de son accession à l’indépendance. Cette année, aucun événement digne de ce nom n’a été prevu pour commémorer cette importante date, ce depuis le report, il y a quelques jours, des festivités qui se préparaient dans la ville des agrumes (Kindia).

Qu’à cela ne tienne, le président Alpha Condé a, en présence des autorités du pays, procédé, au dépôt habituel d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs.

À cette occasion, notre reporter a recueilli les sentiments de quelques cadres présents, dont entre autres, le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana qui a déclaré : “le 61e anniversaire ça veut dire que le peuple de Guinée apport le 3éme âge, la sagesse, la maturité tout y est. C’est donc avec beaucoup de plaisir que nous remercions Dieu de nous avoir donné l’occasion de vivre l’an 61.Nous remercions également Dieu d’avoir permis sous la bannière du Pr Alpha condé de pouvoir participer tant soit peu au développement de ce pays ; pour aider à la construction de l’unité de la nation, pour aider au progrès social et économique, parce qu’après tout, ce qu’il pense, c’est le bonheur des uns et des autres, c’est le bonheur de tous les Guinéens. Les défis majeurs actuellement c’est le défi de la paix, de la sécurité et le plus grand défi c’est celui du développement de la Guinée”.

J’ai toujours invité mes compatriotes à cette unité qui n’est pas possible si les Guinéens ne se comprennent pas

Le président de l’assemblée nationale Claude Kory Kondiano, a de son côté invité les Guinéens à la cohésion et l’unité nationale. “J’invite tous mes compatriotes à comprendre que si nous sommes devenus indépendants, c’est parce que nous avons été poussés à prendre cette indépendance pour nous prendre en charge, sur le plan politique, sur le plan économique, ce qui nécessite le travail. Et pour pouvoir travailler afin de se prendre en charge sur le plan économique, il faut qu’il y ait l’entente, la cohésion et l’unité. J’ai toujours invité mes compatriotes à cette unité qui n’est pas possible si les Guinéens ne se comprennent pas, ne cessent pas les rapports de conflits qui sont entre eux”.

On a reporté d’un an, le temps de donner aux différents entrepreneurs qui sont sur les chantiers, d’avoir les chantiers effectivement et entièrement achevés

Pour sa part, le Général Bouréma Condé, ministre de l’Administration du territoire et la décentralisation, s’est plutôt penché sur le report des festivités prévues à Kindia. “La fête tournante de l’indépendance, c’est plutôt l’inauguration des infrastructures qui embellissent les capitales régionales, qui leur donne un nouveau look. À Kindia, pour maintes raisons, les infrastructures ne sont pas encore achevées, or, la fête est belle quand les infrastructures sont au rendez-vous au grand complet. On a reporté d’un an, le temps de donner aux différents entrepreneurs qui sont sur les chantiers, d’avoir les chantiers effectivement et entièrement achevés”, a-t-il fait savoir.

Avant d’ajouter : “Mais quand une fête est reportée, la date n’est jamais reportée. Le 2 octobre reste pour l’éternité la date anniversaire de l’indépendance guinéenne et c’est pour cette raison qu’au tour du chef de l’Etat, vous avez le gotha administratif et politique de la Guinée, réunis à la place des martyrs pour le dépôt de la gerbe de fleurs”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com