La semaine dernière, plusieurs leaders de partis politiques de l’opposition se sont réunis au siège du Parti de l’Espoir et du Développement National (PEDN). Le Bloc Libéral (BL) a été contacté en amont pour participer à la réunion, selon Faya Milimono, président dudit parti, après consultation des membres, ils ont décidé de ne pas assister, parce qu’actuellement, « l’eau est trouble ; on ne sait pas qui veut quoi », selon lui.

« Nous avons effectivement été consultés, le BL s’est réuni, nous avons analysé la question et nous avons décidé pour l’instant de nous focaliser sur notre parti, le Bloc Libéral. Parce que l’eau est trouble à l’heure-là,  on ne sait pas qui veut quoi. Nous sommes clairs ; le jour que nous allons comprendre dans ce pays que le respect de la loi est un passage obligé pour faire des heureux dans notre pays, nous allons avancer », a expliqué Dr Faya Milimono, ce dimanche, à l’AG FOUTI-LAFIDY.

Et de renchérir : « Nous constatons dans les blocs qui se créent, on est très léger par rapport au respect de la loi. Ce qui fait  qu’Alpha est en train de gérer notre pays de manière informelle, selon sa volonté. S’il veut que les élections aient lieu, ça a lieu; s’il ne veut pas, ça n’a pas lieu, et tout le monde s’y conforme. Alors donc, puisque nous voulons avoir une position claire que le peuple de Guinée peut comprendre et que nous allons continuer à vendre, nous avons décidé pour l’instant de rester BL, et nous avons autour de nous de la coalition pour la rupture en 2020 (sic) ».

Pour le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2015, « ça serait contradictoire pour le Bloc Libéral d’être si rigoureux sur le  respect de la loi et accepter d’être dans les coalitions avec des gens qui peuvent piétiner la constitution, qui peuvent piétiner les lois. C’est ça le malheur de notre pays, on n’a jamais eu du respect pour la loi, et si en Guinée la loi n’est pas respectée, c’est nous les plus faibles qui payerons et continuerons toujours à payer. Parce que seule la loi peut protéger tout le monde…. Si nous le (Alpha Condé, ndlr) suivons dans la violation de la loi, il continuera à nous écraser comme il l’a fait depuis huit ans. Nous n’avons jamais compris que nos amis n’aient pas pu comprendre cela. On a toujours accepté les petits compromis. Même les accords que nous signons, c’est comme une façon de mettre de côté les lois, comme une façon de renégocier les lois ; parfois c’est honteux quand vous lisez les propres accords ».

Et de conclure : « Il faut que nous comprenions qu’il y a un passage obligé ; c’est la loi. Son respect fera de tout le monde, des gens protégés dans ce pays. Le contraire, c’est de la pagaille que nous sommes en train de vivre. Ce qui fait que nous préférons pour l’instant de se focaliser sur le Bloc Libéral, parce qu’aujourd’hui trois programmes sont en cours, pour permettre au BL d’être à Sékoutoureyah en 2020 (sic)».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199