En début d’année 2019, la Banque centrale de la République de Guinée (BCBG), a mis des nouveaux billets de banque en circulation, parmi lesquels figurent les billets de 2 000 et 20 000 GNF. Pour l’ancien ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumbouya, il n’y a péril en la demeure.

Aucune inflation ne sera causée par cette émission de billets de banque, estime t-il. Selon lui, les mesures ont été prises par la Banque centrale pour éviter l’inflation. Il était temps à la Guinée d’être au niveau standard pour les coupures des billets de banque.

« (…) Vous avez des séries de 2 ; 20 euros ; 200, pour certains pays vous avez 2 000 ou bien 20 000, mais nous ici, nous n’avions pas ; donc il faut s’aligner dans le standard. Mais ici, ce qui est important n’est pas le fait que, je comprends les inquiétudes des uns et les autres qu’on fasse sortir des monnaies, ce qui est important, c’est comment s’assurer que cette monnaie puisse progressivement être injectée, sans que cela ne puisse se traduire par l’inflation. Que ça puisse réduire le pouvoir d’achat des populations. Je crois que sur ce point, la Banque centrale veille là-dessus et le programme dans lequel nous sommes avec le FMI (Fonds monétaire international, Ndlr) n’autorise pas non plus d’injecter la monnaie sans fondement. Donc, ça suit la projection. Il n’y a pas de risque d’inflation, l’objectif inflationniste est là pour l’année », a déclaré Mohamed Lamine Doumbouya, ancien ministre du Budget, ce dimanche 24 février, à l’AG FOUTI-LAFIDY.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici