Les organisations de la société civile membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont, dans une conférence animée, mardi 3 septembre, à la Maison de la presse de Kipé, réitéré leur détermination à empêcher tout changement de constitution en Guinée.

Pour interpeller les membres du gouvernement et les mettre face à leurs responsabilités par rapport à ce qui adviendra en Guinée dans les jours qui suivent, l’organisation de la société civile, membre du FNDC, a fait sa déclaration dans le cadre de la défense de la constitution face une possible révision de celle-ci pouvant conduire le président à un troisième mandat.

Dans cette déclaration rendue par Oumar Sylla, membre de l’organisation de la société civile et responsable de l’implantation du FNDC, l’on annonce que : «Le président de la République depuis les premières heures de son investiture n’a jamais respecté la constitution. Les exemples sont légion : Le non-respect du principe de la séparation et de l’équilibre du pouvoir, le droit de manifestation et de cortège, de cessation de toute responsabilité au sein d’un parti politique, du respect des échéances électorales, la mise en place de la Haute cour de justice n’en sont que quelques exemples (…) Vous savez que la réalisation d’un tel projet satanique est au détriment de la paix en Guinée, et que sa réussite résulterait à une régression du processus de démocratisation du pays et ne restera pas sans conséquences ».

Déçu de l’incapacité du gouvernement, Oumar Sylla affirme : « Conscients de tout cela, nous les jeunes patriotes et républicains des organisations de la société civile de Guinée : Sommes consternés de vous voir vous associer et devenir même des zélateurs de la tentative illégitime et anti guinéenne de manipulation constitutionnelle entreprise par le Premier ministre et le parti au pouvoir. Nous sommes déçus de votre incapacité à nous hisser à la hauteur des enjeux, pour le peuple de Guinée, de cette tentative qui risque de plonger la Guinée dans la tourmente et d’anéantir pour longtemps la véritable démocratie dans le pays ».

D’ailleurs, cette organisation met en garde le gouvernement et assure que toutes les dispositions sont prises pour être mieux renforcée : « Nous vous mettons en garde, en vous informant que nous avons déjà pris toutes les dispositions pour documenter tout ce que vous faites et que ces dispositions vont continuer à être renforcées pour assurer que l’ère de l’impunité soit révolue à jamais ».

Cette énième déclaration vient ainsi compléter la liste de cette organisation de la société civile, membre du FNDC, qui, depuis le début des débats sur une nouvelle constitution, ne compte laisser aucune chance au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com