« L’organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH) constate, ces derniers mois, une aggravation des tensions entre acteurs politiques de l’opposition et de la majorité présidentielle. A l’origine de la pomme de discorde actuelle, la publication par la CENI du chronogramme des élections qui privilégie la présidentielle en 2015 et prévoit les consultations communales et communautaires pour courant 2016 ».

Lire l’intégralité de la déclaration ici

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici