Le conseil des ministres de l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS),  s’est réuni à Conakry ce lundi. Objectif, améliorer la gestion intégrée des ressources en eau et électricité en milieu rural. Ceci en prélude de la session ordinaire de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de l’organisation.

Le 11 mars coïncide à la date anniversaire de la création de l’OMVS. C’est dans cette optique que les membres ont délégué un comité d’experts pour examiner un rapport exhaustif faisant l’état d’exécution, le bilan des activités réalisées de mars 2013 à mars 2015 ainsi que les perspectives. Kabinet Komara, haut-commissaire de l’OMVS affirme : «Le haut-commissariat en synergie avec l’ensemble des structures  de l’OMVS s’est attelé à renforcer d’une part sa mission de coordination des activités de l’organisation et, d’autre part à consolider les acquis tout en mettant l’accent sur l’innovation. Dans cette dynamique, des actions hardies ont été engagées pour traduire en acte concret les importantes  décisions  et les grandes orientations des plus hautes autorités de l’OMVS dans les domaines de l’énergie, du transport, de l’agriculture et de la bonne gouvernance.»

Il met à l’actif du haut-commissariat de l’OMVS, l’accélération de la réalisation des principaux ouvrages hydroélectriques : Gouina, Koukoutamba, Gourbassi et Boureya. «Des pas importants dit-il ont été franchis pour le barrage de Gouina avec la levée très prochaine des dernières  conditionnalités et le démarrage imminent des travaux.»

Il poursuit : «L’OMVS a continué de capitaliser ces acquis dans tous les secteurs. En effet, la sécurité alimentaire et l’amélioration des conditions de vie de nos populations ont constitué une préoccupation majeure. A ce titre, plus de 240 millions de dollars ont été mobilisés auprès de la banque mondiale pour financer la 2è phase du PGIRE qui fait suite à la 1è phase couronnée de succès. »

Il dira par la suite que la crédibilité et l’image  de l’OMVS reposent sur la capacité à créer un partenariat dynamique et efficace avec les partenaires techniques et financiers. Il ajoute: « En cela, des efforts sont engagés pour consolider et diversifier les importants acquis enregistrés dans ce domaine.  Dans ce cadre, de nouveaux efforts ont été déployés et ont abouti à un nouvel engagement de la banque mondiale au financement d’un ambitieux et vaste programme d’investissement de plus de 415 milliards de FCFA, dénommé le Manantali 2 , visant le renforcement et l’extension du réseau interconnecté existant ainsi que le raccordement de la Guinée au réseau de l’OMVS. »

A ce 43 è anniversaire, les présidents du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal sont attendus à Conakry le mercredi. Une réunion qui va mettre l’accent sur les enjeux de l’organisation surtout de l’interruption de
la navigation sur le fleuve Sénégal depuis 1970.

JB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici