Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, à coups de gaz lacrymogène, les forces de l’ordre ont repoussé Cellou Dalein Diallo et ses militants vers Cosa.

Les jeunes manifestants ont répondu par des jets de pierres. Bilan un gendarme blessé sur l’œil gauche, le poste de police de Cosa incendié par les manifestants.

“On a restauré l’ordre, ils n’ont pas voulu respecter les instructions de l’autorité civile”, a déclaré le général, Ansoumane Camara alias Bafoe, au carrefour Cosa.

“Puisque nous on avait mission de faire restaurer l’autorité de l’État. Là où ils voulaient partir était interdit. On a fait respecter l’autorité de l’État. L’itinéraire là (à partir du carrefour Cosa, ndlr) leur appartient. Là où nous sommes, c’est la partie là qui leur est impartie. Mais leurs exagérations a fait que nous-mêmes, nous occupons ici, ils n’ont qu’à aller à Bambeto faire leur meeting. Tout ce qui va se passer là-bas aujourd’hui, ils sont autorisés”, soutient-il.

Et l’officier de fustiger le comportement, des responsables politiques de l’opposition, qui n’ont pas respecté l’autorité de l’État : “Vous avez vu combien de fois ils nous ont provoqués ? Le leader même en tête. Vous imaginez une personnalité comme ça, il faut agir par la force pour qu’il respecte la loi et il est député en plus.”

Un pickup de l’UFDG abandonné sur la transversale Cosa-Tannerie a été transporté à un commissariat de la police sur instruction du général Bafoé.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Publicités