Le Président de la République prête serment pour jurer de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire national. De défendre le Peuple et le protéger. Ceci est un pacte entre l’élu du Peuple et ses concitoyens.

Mais, le Président de la République, n’a pas le secret de faire éviter la mort à un être humain, sciemment candidat au suicide, fut-il le Président le plus dévoué et le plus puissant au monde.

La menace de l’épidémie d’Ebola met à découvert des catégories d’hommes de cette nature, se montrant fermés à toutes formes de sensibilisation venant d’un niveau, cependant, technique et professionnel.

Faut-il les considérer comme des candidats au suicide ? Bien sûr !

Il s’agit de ces citoyens, animés de mauvaise foi, qui ne vouent aucune considération aux autorités actuelles du pays, et qui sont plutôt à l’écoute des narrateurs aveuglés par une rancœur  indescriptible, et qui trouvent que tout ce que le Président de la République pose comme acte est nul et non avenu.

A ces pseudos scribes je demande ‟ Si on peut arrêter au moins une fois ?

Ecoutez ! Le Président Alpha CONDE n’a jamais banalisé cette maladie. A aucun moment!

Le Président a dit qu’Ebola ne tue pas forcement, si nous prenons à temps les dispositions nécessaires pour les cas suspects.

La preuve est que des cas suspectés ont recouvré la santé. Si c’est faux, l’exemple de l’étudiant guinéen au Sénégal est plus qu’édifiant.

Mais, aucun de ces hommes pseudo défenseurs du Peuple, ne vous avouent que c’est le Ministère de la Santé de la Guinée qui a alerté les autorités sanitaires du Sénégal sur la fugue. Ce sont des intrigants !

La mauvaise foi conduit certains ‟Repères du pays‟  à déclarer en revanche, que la Guinée n’a rien fait depuis qu’Ebola s’est manifesté dans le pays.

Une fois, on peut arrêter de tromper ce Peuple patient et innocent ?

Le Chef de l’Etat a précisé que le palu tue plus qu’Ebola! Ça, on en est conscient, puisque les statistiques le prouvent bien avant Ebola.

Mais ceci ne veut pas dire que Ebola peut ne pas tuer plus que n’importe maladie, si nous refusons d’observer les moindres conseils qu’on nous donne parce qu’on veut faire croire, à un moment, que le Président à banalisé cette maladie.

Il n’en a d’ailleurs jamais été le cas chez le Chef de l’Etat, un seul instant, alors je demande si ‟On peut arrêter une fois ?

Ebola est un problème plus important que ce que d’autres ont sur le cœur contre Alpha CONDE, Président.

Source : AGP

Publicités

Laisser un commentaire