Maimouna Diakhaby (à gauche)

À l’occasion de la célébration de la fête internationale des femmes ce lundi 8 mars, l’ONG  « Entre-Prendre Ensemble » et la structure « PasSansElles » ont conjointement animé une conférence de presse dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse, sous le thème  « la place et le rôle des femmes dans la 4ème République ».

Née du fait d’une consternation, suite au taux de représentativité des femmes dans le gouvernement en 2018, la structure « PasSansElles », inscrite dans l’optique de promouvoir les femmes dans les instances de décision, a saisi cette occasion pour étaler les objectifs qu’elle s’est fixée pour la période allant du 8 mars 2021 au 8 mars 2022.

L’un des points importants énumérés par cette structure à travers sa présidente, Maimouna Diakhaby, c’est la place des femmes dans la politique. « En politique, nous voudrions qu’il y ait plus de femmes dans les instances de décisions (gouvernement, assemblée, les partis politiques…) Nous faisons une proposition qui sied de mettre en place un organe qui va réunir toutes les parties prenantes et qui va permettre de faire un rappel à chaque fois qu’il y a élection ou nomination, sur la loi sur la parité inscrite dans la constitution. Cet organe permettra également de mettre en place un vivier de CV qui va permettre aux décideurs de trouver des femmes qui sont compétentes », a-t-elle déclaré.

Avant de souligner que dans ce sens, des partenariats seront noués par la structure pour permettre à ces femmes d’avoir accès aux médias à des tarifs réduits ou gratuitement.

« PasSansElles » et « Entre-Prendre Ensemble » comptent également accompagner les femmes à s’intéresser au domaine de la science et la technologie; améliorer l’accès des femmes dans les conseils d’administration et à l’administration des marchés…

Pour terminer Maimouna Diakhaby a précisé : « l’objectif de PasSansElle c’est vraiment d’outiller maintenant des femmes parce qu’on se rend compte qu’elles existent, mais il y a toujours une difficulté pour elles d’accéder aux postes de décisions. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com