Après avoir accompagné le désormais candidat du parti au pouvoir, Alpha Condé à la cour constitutionnelle, où ce dernier a officiellement déposé sa candidature, l’honorable Domina Doré, porte-parole du RPG Arc-en-ciel, s’est exprimée ce jeudi sur une déclaration de la France.

De prime abord, elle a dit penser que la France « ne s’est pas exprimée sur une candidature. La France a rappelé qu’elle a des intérêts en Guinée et qu’il faudrait privilégier la paix ».

Avant d’analyser ensuite: « Il faut rappeler qu’il y a un message également de la France qui a rappelé aux opposants ivoiriens par exemple que la souveraineté d’un Etat est quelque chose qu’on ne négocie pas. Par conséquent, la France ne peut qu’appeler bien entendu, les différentes parties à l’apaisement. A s’engager dans un dialogue inclusif et bien entendu respecté la souveraineté du peuple qui voudrait que ça s’exprime dans les urnes. Donc je continue à penser que la France continue de respecter cette part de souveraineté que représentent nos relations. Et c’est pour cela à notre niveau, nous ferons tout ce qu’il y a légalement à faire. Et c’est pour cela que vous avez constaté que la nouvelle République donne l’autorisation au professeur Alpha Condé d’être candidat. Nous l’accompagnons dans cette légalité-là. Et bien entendu, nous remercions le peuple de Guinée qui a toujours exprimé sa maturité démocratique dans les urnes. »

Doit-on craindre les représailles de l’ex puissance colonisatrice ?  « On vous a dit que nous sommes des élèves de la France pour qu’on nous sanctionne ? Vous dites l’ancienne, donc nous sommes maintenant à la phase d’émergence, donc s’il vous plait qu’on se respecte entre Etats», a-t-elle répondu.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com