Le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun risque d’entraîner un glissement sur le calendrier des prochaines éditions de ladite compétition, notamment celles de 2021 et 2023, respectivement prévues en Côte d’Ivoire et en Guinée. Pour  le cas guinéen, les observateurs ont été surpris d’entendre ou de lire les propos de Constant Omari, un des vice-présidents de la CAF, qui, et c’est le moins qu’on puisse dire, s’est illustré par incohérence qui sort de l’ordinaire.

Sur rfi, lors de l’émission radio foot internationale, M. Omari a déclaré avoir demandé au secrétariat général de la CAF, de ressortir le dossier guinéen pour la CAN 2023, avant de dire assez clairement que « Dans les archives, ce dossier n’existe pas. Il y a eu une attribution. Mais le dossier n’existe pas. Nous avons demandé au secrétariat de nous sortir le dossier de fond. » Comment à ce niveau de responsabilité, un membre de la CAF, de surcroît présent lors de l’attribution de la CAN 2023 à la Guinée en 2014 peut avancer de tels propos ?

Nous le savons tous. L’édition 2023 n’a jamais été en jeu. Mais au cours de l’attribution de celles de 2019 et 2021, le comité exécutif a librement décidé de choisir la Guinée pour abriter celle de 2023. Toute remise en cause serait donc assimilable à de la mauvaise foi, de la part de l’équipe actuelle de la CAF.

Attendez ! La face B est encore plus intéressante.

« J’ai tout simplement dit que le secrétariat général de la CAF va nous ressortir le dossier de la Guinée. Il sera réexaminé. Derrière, nous allons effectuer des visites sur le terrain. Il ne s’agit nullement d’un retrait. Il ne faudrait pas que les gens se mettent à spéculer n’importe comment. Je ne peux pas dire que le dossier de la Guinée n’existe pas à la CAF étant donné que tout le monde sait que nous avons effectué des visites en Guinée. Des visites au cours desquelles nous avons même rencontré le chef de l’État guinéen, Alpha Condé. » Constant Omari a fait savoir, oups, s’est dédit dimanche sur le site guineenews, qui l’a interrogé après sa sortie polémique.

Nous attendons donc avec impatience la suite des évènements. Ou le prochain album. L’un dans l’autre, il faut quand même déplorer le silence des autorités guinéennes au plus haut niveau. On peut aisément sentir que la fédération est orpheline dans son combat, qui est de jalousement garder l’organisation de cette CAN.

Alpha Mady TOURE

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici