Ce mercredi 24 octobre 2018, dans l’émission ‘’Les Grandes Gueules’’ de la radio Espace FM, pour des raisons inavouables, Ousmane Gaoual Diallo de l’UFDG a prêté des propos gravissimes au Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Malick Sankhon, par ailleurs membre du Bureau politique national du RPG Arc-en-ciel.

Quelques heures seulement après l’attaque du véhicule de commandement du chef de file de l’opposition au rond-point de Bellevue, Cellou Dalein Diallo, le député uninominal de Gaoual s’arroge le droit d’accuser gratuitement et sans fondement un homme fraîchement venu des Lieux Saints de l’Islam et qui n’a jamais cessé de prôner la paix et l’entente cordiale entre toutes les filles et tous les fils de Guinée.

Dans sa communication, Ousmane Gaoual affirme sans aucune preuve que Malick Sankhon aurait tenu hier, au restaurant ‘’Le Damier’’, à Kaloum, des propos du genre ‘’s’ils (les opposants) sortent aujourd’hui, nous allons en finir avec eux’’.

Ceux qui connaissent et pratiquent le Directeur général de la CNSS sont unanimes à dire que l’honorable Ousmane Gaoual Diallo vient de perdre une nouvelle occasion de se taire. Malick Sankhon, un républicain dans l’âme, est assez responsable pour se permettre de proférer publiquement des menaces de mort contre les cadres ou les militants de la deuxième force politique du pays.

Mais pour tous les observateurs avisés de la scène politique guinéenne, Ousmane Gaoual Diallo n’est pas la bonne personne pour donner des leçons de paix, de sagesse, d’humilité, de courtoisie et de démocratie.

Il n’y a pas longtemps encore, ce lieutenant de Cellou Dalein Diallo a eu maille à partir avec la justice pour avoir agressé M. Diouldé, le PDG de la socité TANE et avoir tenu des propos outrageants à l’encontre du chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé. Ces dernières années, le député uninominal de Gaoual s’est illustré dans des sorties controversées et polémiques dans les coulonnes des journaux, sur les sites d’information, sur les réseaux sociaux ou sur les ondes des radios privées de la place. Des sorties au cours desquelles il prend toujours un malin plaisir à tirer à boulets rouges sur le Professeur-Président Alpha Condé et toutes les personnalités de la galaxie présidentielle.

Ibrahima Sory Cissé

Donc, ce n’est pas étonnant que l’incorrigible Ousmane Gaoual s’en prenne une nouvelle fois à Malick Sankhon, dont le seul tort à ses yeux est d’être un fidèle parmi les fidèles du président bâtisseur, Pr. Alpha Condé, premier président de la Guinée indépendante. L’attaque contre le véhicule du président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a été condamnée par tous les Guinéens de tous les bords politiques. Mais de là à accuser sans preuve d’honnêtes gens, il y a un pas qu’il serait irresponsable de franchir avec empressement.

Ibrahima Sory Cissé