En conférence de presse, ce mardi 6 septembre, Ousmane Gaoual Diallo, ministre des Postes et télécommunications, porte-parole du gouvernement de la Transition n’a pas fait de cadeau au FNDC. « Le FNDC, c’est d’abord les partis politiques et quelques organisations de la société civile. En dehors de ça, il y a quoi ? Ce n’est pas une entité à part, c’est une coalition qui a été faite pour un objectif précis, j’étais là. Et quand ils ont exclu l’UFDG du FNDC, il restait quoi ? Ce qui restait prouve que c’est des partis politiques », a  déclaré le membre exclu de l’UFDG.

Pour soutenir sa thèse, celui qui était par ailleurs très actif au sein du FNDC, a affirmé que « quand vous citez 100 plateformes dans le FNDC, 95 seront des partis politiques. Des partis politiques responsables, suffisamment représentatifs dans ce pays, qui n’ont pas besoin de s’abriter derrière un logo. Mais aujourd’hui, on voit qu’ils s’abritent tous derrière le FNDC pour appeler à manifester. Pourquoi eux-mêmes n’appellent pas à manifester » ?

Et d’enfoncer le clou : « le FNDC ne représente strictement rien en dehors des partis politiques. Parmi tous ces partis politiques, il n’y qu’un qui fait 95% de la troupe. C’est l’UFDG. L’UFR ? Oui, ils arrivaient parfois à sortir des gens. Même la PCUD s’est éloignée d’eux. Le Balai Citoyen dont vous parlez, ils ont leur siège où ? »

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199