Selon ses proches, Fathia Kouyaté alias Papa Kouyaté, percussionniste, est décédé la nuit d’hier. Il fut un membre du célèbre  orchestre « Kèlètigui et ses Tambourini » et de l’orchestre de la sud-africaine feue Miriam Makéba; fondateur du Sextet de Camayenne devenu plus tard Les ‘’Sofas de Camayenne’’.

Parlant de son enfance et de son art, il confiait en 2019 à nos confrères de guineenews, ceci: ’’ assez remuant, j’ai débuté mes études primaires à Mamou jusqu’en 6ème année. Inspiré et féru de cadences, je tapais sur les tables bancs et indisposais du coup toute la classe. C’est ainsi, au cours d’une de mes assourdissantes conduites, qu’une paire de gifle m’a été administrée par Mr Baïlo, qui était mon Directeur d’école. J’ai fui par la fenêtre, pour ne plus foutre pieds dans une salle de classe’’.

Dans la même interview, il a relaté: ’’ antérieurement, j’ai appartenu au Bafing jazz de Mamou, à cette génération précédente celle de Emile Béni Soumah et de feu Abdoul Karim Camara ‘’Chuck Berry’’. Dans cette formation fédérale, j’ai joué avec feu Amadou Ballakè, le seul propriétaire du célèbre titre ‘’Yamba’’. Ballakè qui fut permanent voisin au micro de Sékouba Bambino Diabaté au sein du groupe Africando de Boncana Maïga. Pour revenir à mon intégration à l’orchestre Kèlètigui, c’était donc à la permanence nationale lors d’une représentation artistique. J’avais mis du feu au tam-tam ce jour. C’est ainsi que d’un œil magique et professionnel, je fus repéré par feu Maitre Kèlètigui Traoré et son staff. J’ai été recruté au sein de Kèlètigui et ses tambourinis précisément le 20 octobre 1966’’.

Comment a-t-il intégré l’orchestre de Miriam Makéba?  ‘’c’est en 1972, suite à un malentendu entre feue dame Makéba et ses rythmiciens, que je fus convoqué et directement recruté par feu Président Ahmed Sékou Touré’’. Par la suite, il fera, pendant près de 30 ans, le tour du monde avec l’égérie de la lutte contre l’apartheid.

Non voyant aux derniers moments de sa vie, Papa aurait d’ailleurs eu son mal lors d’une tournée avec la Sud-africaine: ’’ j’ai fait un accident sur scène en Guinée-Bissau avec le groupe de Mama Africa. Je virevoltais avec mes congas sur roues, munis d’une ceinture. Une brusque chute a occasionné un traumatisme crânien et une contusion de ma colonne vertébrale. C’est bien cette instabilité de la scène, qui n’avait de poutres que de vieux fûts, qui est à l’origine de ma maladie’’, a-t-il confié à nos confrères. Papa Kouyaté a bénéficié du prix de l’excellence européenne. Voir ci-dessous une prestation du fou du rythme.