Une session de formation sur « la communication budgétaire dans un contexte d’accompagnement apprécié de l’institution », s’est ouverte à l’assemblée nationale, lundi 7 juin, à l’intention des députés et cadres de l’administration parlementaire.

Initiée par la structure AUDIG ( Action unie pour le développement intégré en Guinée) dans le cadre de son projet intitulé « Contrôle démocratique et renforcement de la transparence budgétaire en Guinée (Coderet) », cette formation a pour but d’améliorer l’accès et l’utilisation systématique de l’information budgétaire pour consolider les acquis de transparence et de redevabilité dans la gestion des affaires publiques.

Après avoir souligné dans son allocution que le projet Coderet est financé par l’USAID, Mamadou Touré, président de l’AUDIG, a fait savoir : « Nous avons réalisé un diagnostic institutionnel, organisationnel, fonctionnel sur le processus budgétaire pour relever les obstacles et les défis afin d’améliorer la communication à l’endroit des citoyens. Ce travail a consisté à administrer un questionnaire à l’endroit des acteurs impliqués dans le processus budgétaire et des acteurs de la société civile. Cette étude a relevé au niveau des acteurs publics, la méconnaissance des textes qui obligent l’administration à communiquer sur le budget national, la complexité du budget, la méconnaissance et le manque d’outils de communication, la nécessité de créer une meilleure approche en matière de communication budgétaire. Il vise donc à vous permettre d’améliorer la communication sur le budget national dans un langage facile, simple, accessible à l’endroit de la population. »

De son côté, l’honorable Fodé Soumah, premier vice-président de l’Assemblée a tout d’abord salué cette initiative, avant de rappeler : « la neuvième législature qui a commencé en avril 2020 a permis un renouvellement au 3/4 des membres de l’Assemblée nationale ; puisque, seulement 25 des anciens députés de la huitième législature sur 114 poursuivent l’aventure parlementaire. »

Selon lui, « la nécessité de former les députés et les cadre de l’administration parlementaire s’impose comme un passage obligé pour rendre plus efficace le travail parlementaire et mieux outiller les député afin de leur permettre de bien faire la mission qui leur est dévolue…. Outiller les parlementaires sur la lecture et l’analyse du budget de l’État en vue de leur permettre de mieux communiquer à leurs mandants lors des rencontres d’échanges entre députés et citoyens ».

A noter que durant les six prochains jours, les participants échangeront sur des thématiques portant sur les notions de base du budget de l’État, les grands principes qui gouvernent l’élaboration du budget de l’État mais aussi l’exonération fiscale.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com