Les députés de l’Assemblée nationale sont passés à la vitesse supérieure  contre le directeur général de la SOGEAC. En effet, ils ont adopté à l’unanimité des députés présents une résolution demandant au gouvernement de destituer Mai Diarra.

C’est l’Honorable Michel Kamano, président de la commission économie et finances de l’Assemblée nationale, qui a lu la résolution avant sa mise en vote. Ainsi, le texte a été voté à l’unanimité des députés présents.

« Les honorables députés de l’Assemblée nationale, toutes obédiences politiques confondues, dénoncent vigoureusement l’attitude inacceptable du directeur de la SOGEAC, qui a eu des comportements discourtois, réservé un traitement inapproprié et exprimé des propos désobligeants dans les medias à l’endroit de la représentation nationale, représentation nationale cependant respectée partout ailleurs dans le monde. Après les lettres de protestations adressées par le président de l’Assemblée nationale à Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, à Monsieur le ministre des Transports et au chef du Protocole d’Etat, les députés demandent unanimement au gouvernement, de démettre ce directeur de ses fonctions et d’inscrire les députés comme ayant droit aux espaces VIP de l’aéroport international », a lu l’Honorable Michel Kamano.

Un peu plus tôt avant le vote, après l’annonce par le président de l’Assemblée nationale, d’avoir écrit au Premier ministre et au ministre des Transports, de chaudes discussions ont eu lieu dans la salle du parlement, poussant ainsi le président de séance à suspendre la plénière pour des consultations.

« Nous avons été humiliés et insultés. Qu’on aime le Président Cellou Dalein ou qu’on ne l’aime pas, il a été ministre des Transports, Premier ministre et député de cette législature. Moi, je n’ai rien à avoir avec le DG de l’aéroport ; c’est un commis de l’Etat. Mais, cette question doit être réglée maintenant. C’est pourquoi, je vous demande, Monsieur le Président, de suspendre immédiatement ces débats et nous allons nous retrouver avec les ministres », avait déclaré l’Honorable Fodé Oussou Fofana, après avoir proposé que : « Nous avons le ministre des Affaires présidentielles à votre gauche, celui de la Justice à droite. A mon humble avis, nous n’allons pas continuer de siéger tant que cette question ne trouve pas de solution ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire