La Coordination des partis alliés à la mouvance présidentielle (COPAM) a tenu ce vendredi, une conférence de presse dans la salle Elhadj Mohamed Koula de la maison de la presse. Dr Saliou Bella Diallo, porte-parole de la COPAM, faisant certainement allusion à l’affaire du député Ousmane Gaoual, a déclaré que «la Guinée est un pays ou règne un Etat de droit. A tout manquement à la règle commune, édictée par les représentants du peuple, notre législation prévoit une sanction même si l’auteur siège à la représentation nationale ».

Copam

Et de rappeler qu’à «toute infraction, tout délit, tout crime correspond une peine, une condamnation proportionnée. Il découle de cette évidence que tout ce qui ne tombe pas sous le coup de la loi est autorisé».

Pour le leader du parti Afia, «nous avons la chance de vivre dans un pays où cohabitent, même s’il y a de gros progrès à réaliser, la liberté d’expression et la liberté politique. La COPAM souhaite vivement que cela continue».

Enfin la COPAM par son porte-parole, rappelle que «les fondements de notre république sont les garants de la réussite de notre entreprise commune et non pas les idées rétrogrades, inégalitaires, injustes que certains tentent de nous imposer».

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités