L’Administration du Gouvernorat de la Ville de Conakry a du mal à tourner, faute de désignation d’un intérimaire par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD). Elle souffre du manque de services minimums depuis le décès du gouverneur, Soriba Sorel Camara, le 19 janvier 2016,  a constaté l’AGP.

La nomenclature de la Ville de Conakry voudrait que le directeur de cabinet assume l’intérim du gouverneur en cas de vacance ou d’empêchement. Chose qui n’est pas encore confirmée par un acte du MATD, permettant d’éviter un tel blocage dans le traitement des affaires courantes.

Selon les témoignages recueillis sur le terrain, le MATD a opté pour le mutisme et ne voudrait pas non plus aller vite en besogne, au risque de placer un cadre  subalterne à la tête du Gouvernorat de la zone Spéciale de Conakry.

Par ailleurs, le directeur de cabinet qui, dit-on, attend un acte de la part de son ministre de tutelle, ne force apparemment aucune situation pour faire fonctionner les services, même le minimum. Parce que n’ayant pas été officiellement autorisé.

«Il sait n’avoir pas droit de faire une ponction sur le budget de la Ville de Conakry», a souligné un cadre du pool financier du Gouvernorat.

A l’heure actuelle, en plus de ce ‘’vide juridique’’, un autre phénomène plus triste risque de s’emparer des agents, celui du découragement.

«Venir au service à l’heure, et rester sans rien faire, c’est difficile», a lancé un des employés. 

Source: AGP