Le nouveau médiateur de la république a officiellement pris fonction, ce mardi 27 février au siège de l’institution sis à Concasseur sur la T1, dans la commune de Dixinn.

C’était en présence notamment du ministre secrétaire général à la Présidence de République, Kiridi Bangoura et du ministre conseiller à la Présidence de la République, chargé des Relations avec les institutions républicaines, Me Mohamed Lamine Fofana.

Dans son discours d’une vingtaine de minutes, le Gal Facinet Touré, médiateur de la République sortant est tout d’abord revenu sur l’historique de l’institution avant de faire remarquer : “Vous verrez dans notre constitution, il est dit quelque part que le Médiateur de la république prend fonction six mois après l’installation de l’Assemblée et il se trouve que moi je suis né avant l’Assemblée. Donc, je suis resté dans cette situation-là de prématuré.”

“J’ai été nommé en 2011, mais j’ai prêté serment que le 18 mars 2015. Et la loi dit que le médiateur de la république rentre en fonction après avoir prêté serment devant le président de la République, il a un mandat de sept ans non renouvelable. Mes collaborateurs ont prêté serment une semaine après moi. Voilà les circonstances dans lesquelles le médiateur de la République est né et depuis, nous avons déposé nos rapports dans des conditions qui ne sont pas conformes à loi”, a-t-il ajouté.

Et le Gal Facinet de renseigner : “le médiateur peut intervenir dans les conflits politiques, sociaux, syndicaux, par-exemple s’il est requis par le président de la République, le président de l’Assemblée nationale ou une autre institution mais en dehors de ça, ça ne rentre pas dans son champ de compétence. Il ne s’occupe que des administrés et de l’administration. A ce niveau il peut s’en saisir, faire des propositions au gouvernement. Donc, à partir d’aujourd’hui vous savez c’est quoi le médiateur de la République.”

Notre pays traverse des crises majeures mais Insh Allahou nous allons nous en sortir

Prennent la parole le nouveau Médiateur, Mohamed Saïd Fofana a remercié le chef de l’État pour la confiance portée en lui. Il se dit “novice dans le métier de médiation nationale” mais il promet de ‘‘travailler avec tout le monde, d’abord pour bâtir une nouvelle vision’’.

“Notre pays traverse des crises majeures liées aux syndicats et une autre à la politique mais par la grâce de Dieu Insh Allahou nous allons nous en sortir. J’invite tous les Guinéens à contribuer à calmer les esprits. Vous avez constaté déjà qu’hier les politiques ont fait les bases de leurs chemins et nous comptons sur les syndicats, pour que eux aussi, ils fassent preuve de compréhension face aux demandes qui ont été formulées en rétablissant la confiance à l’interne mais aussi aller plus loin pour qu’on trouve la paix sociale et que les enfants retournent en classe’’, a-t-il souhaité.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Publicités