En marge de la présentation, mercredi 7 juillet, à Sekhoutoureya, du Système d’administration fiscale en Guinée « SAFIG », le président Alpha Condé a dénoncé une administration publique « gangrenée pendant longtemps ».

Selon lui, une plaie de cette administration réside dans la passation des marchés avec des techniques « très connues ». « On attend au dernier moment, on dit, il y a urgence. Donc il faut du gré à gré ou bien il faut une short list. Alors qu’on pouvait, quand on a par exemple des travaux de route qu’on doit faire avant la saison des pluies, on peut lancer l’appel d’offres en octobre [de l’année précédente], mais on attend janvier, et dire que c’est urgent, si on ne le fait pas, ça ne va pas aller. Alors on fait du gré à gré ou on fait des short list. Mais c’est que dans celle-ci, les entreprises ont déjà été sélectionnées », a dénoncé le président qui croient que cette « technique » consiste à éviter des appels d’offres.

Cependant il a annoncé une « réforme totale » de la passation des marchés qu’il contrôlera sûrement.

Guinee7.com

1 COMMENTAIRE

  1. Le président Alpha est un vraiment utopiste qui continue à croire toujours qu’il réussira à faire du Guinéen un homme nouveau dans une atmosphère de totale impunité garantie par ses propres soins!
    Non monsieur le Président, vous ne réussirez jamais à instaurer l’éthique et la morale tout en garantissant l’impunité.
    Ce qui vous rend d’ailleurs totalement contradictoire. Car on ne peut pas passer le plus clair de son temps à dénoncer les vols sans qu’aucun voleur ne soit châtié. Il faut vraiment aller comprendre quelque chose à toute cette inaction!
    Ce qui nous pousse à nous poser la question suivante: de quoi le président Alpha a-t-il peur au juste?

Comments are closed.