Le litre d’essence est vendu, depuis plus d’une semaine, à quinze mille francs guinéens (15.000GNF) au marché noir dans la préfecture de N’zérékoré, à cause d’une rupture de stock créant la panique dans la cité, rapporte le correspondant de l’AGP dans la Région. Le prix officiel est de 8 000 GNF.

Cette hausse du prix du litre d’essence au marché parallèle est survenue après la chasse entre les gendarmes et les débrouillards qui s’approvisionnent en carburant en dehors des frontières guinéennes.

Il y a pratiquement plus d’une semaine que l’essence se fait aussi bien rare à la pompe qu’au marché noir. Voilà que nombreux ont trouvé pour solution de s’approvisionner dans les pays voisins. L’essence, une fois obtenue à la rentrée de la préfecture de N’zérékoré, c’est la chasse et la course entre gendarmes, policiers et débrouillards détaillants.

Parfois, si les produits sont saisis, ils reviennent aux chasseurs (gendarmes et policiers) et non à l’Etat. Et si les débrouillards détaillants réussissent à s’échapper, le litre sera vendu à 15.000 GNF. Or, chaque jour qui passe, le nombre de chasseurs et de chassés augmentent. D’où l’augmentation anarchique du prix du litre d’essence au marché parallèle à N’zérékoré.
Source : AGP

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire