C’est dans un réceptif hôtelier de Conakry, que s’est déroulée hier samedi, la conférence de presse annonçant pour le 20 décembre prochain, la tenue de la grande nuit du conte de Guinée, sous l’initiative des Structures, A Conakry management Agency (AMA) et Koumakan.

Durant plus d’une heure, le conteur guinéen, Moussa Doumbouya alias Petit Tonton a donné les couleurs de cet évènement qui s’annonce haut en couleurs.

Il a fait part des objectifs de cette nuit en ces termes : « La grande nuit du compte c’est un évènement qui essaye de revigorer les veillées de conte traditionnel au village, dans nos grandes villes. On essaye de transporter les gens dans cette ambiance de conte, que beaucoup ont connu pendant leur enfance et faire découvrir à ceux qui ne l’ont jamais connue. Mais aussi donner cette place que le conte avait avant. Le conte qui est ce vecteur de transmission de nos traditions, à travers lequel, nos grands paroliers, griots, véhiculaient des messages, nous parlait de nous, des droits et des devoirs de nos sociétés traditionnelles, de nos valeurs. L’objectif aussi, c’est de créer un rendez-vous annuel autour de cet art oratoire qui est sans doute la première manifestation littéraire au monde. »  

Avant de poursuivre sur le programme qui sera proposé lors de ladite nuit : « Ça se passera ici, dans le jardin du Millenium suites, le 20 décembre 2019, avec beaucoup d’invités. Il y aura principalement 3 conteurs guinéens, Lamine Diabaté, qui est conteur, comédien et metteur en scène ; il y aura Rouguiatou Camara qui est conteuse et moi-même. En plus des conteurs guinéens, il y aura docteur Massamba Gueye, un de nos grands frères, qui est un grand conteur, qui a créé la maison de l’oralité et du patrimoine à Dakar, qui a fait sa thèse sur l’oralité, le conte au manding, il a accepté de venir soutenir ses jeunes frères (…) il y aura aussi KPG conteur, qui est un conteur burkinabè, qui a été médaillé aussi au jeu de la francophonie en conte, qui a aussi initié la nuit du conte à Ouaga. L’idée avec ces trois conteurs, est de faire une sorte de caravane de contes dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. »

« Il y aura aussi des paroliers et des cantatrices, il y aura Manamba Kanté, elle est Kanté et les Kanté dans notre tradition au manding, ce sont les détenteurs de la parole, des secrets de nos sociétés traditionnelles ; donc organiser une nuit comme ça sans une personne qui vient de la forge parce que les Kanté sont des forgerons, ce serait vraiment être à côté de la plaque. En plus de Manamba, on aura Sira Condé, qui est aussi une cantatrice en sa manière, toutes les deux viendront nous chanter, nous conter des histoires de nos royaumes et de nos empires d’entant. Il y aura Soul Bangs, qui a ce talent de raconter des histoire en chantant. Il fait entre chant et parole. En plus du spectacle, nous proposerons un buffet traditionnel», a-t-il complété.

Avant de confier : « mes attentes, c’est que les gens, déjà, acceptent d’embarquer dans ce voyage et acceptent cette valeur culturelle dans leur quotidien. Les contes ce n’est pas que pour raconter des trucs merveilleux, le conte c’est pour éduquer, sensibiliser, ressouder les liens. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités