Attendue depuis l’an 2013, la mise en œuvre du puits pétrolier FATALA est désormais en voie de concrétisation avec l’arrivée dans les eaux territoriales guinéennes de la plateforme pétrolière de forage dénommée Pacific Scirocco.

Cette avancée notable dans la recherche pétrolière dans notre pays déjoue les pronostics hâtifs et sceptiques de ceux qui qualifiaient en septembre dernier de décision de néophyte l’octroi par l’Office National des Pétroles (ONAP) d’une extension à Hyperdynamics.

Le DG de l’ONAP Diakaria Koulibaly pour ceux qui se souviennent encore avait justifié à l’époque la pertinence de sa décision qu’il jugeait opportune pour la Guinée en appelant ‘‘les sceptiques et autres nihilistes à un peu plus de patience’’.

Habituellement qualifiée de pays aux occasions manquées, la Guinée aura le mérite cette fois-ci de réaliser un puits pétrolier dans un contexte environnemental morose marqué par une tendance baissière des activités d’exploration pétrolière pour cause de chute de prix du baril.Une prouesse.

Aziz Sylla pour guinee7.com

Publicités