L’Atelier du Conseil national de la transition pour peaufiner son plan stratégique et opérationnel, s’est clos à Maferinyah dans Forécariah, vendredi 26 novembre 2022.

Aidés par un expert en gouvernance, les conseillers ont revu ce document qui doit guider les destinées de l’institution pour lui permettre de jouer son plein rôle dans le déroulement normal de la Transition.

L’utile a également été joint à l’agréable. Les conseillers ont fait des activités de loisir :  Football, Basket-ball, Volley-ball, de la natation, des parcours d’endurance, billards, Baby-foot…

Dans son discours de clôture, le président du CNT, Dansa Kourouma a expliqué ce qui va suivre. « Nous avons examiné le plan stratégique. Nous avons apporté des amendements. Aucune œuvre humaine n’est parfaite. Les recommandations qui ont été formulées, les suggestions qui ont été faites et les questions soulevées qui n’ont pas été à votre satisfaction répondues seront traitées par l’équipe de consultants et par la commission. Et le rapport final du plan sera soumis à l’approbation en plénière pour que ça devienne un document de travail légitime. Et la dernière étape de ce processus de planification, ça va porter sur sa vulgarisation. On organisera une table ronde des partenaires institutionnels de notre CNT où nous allons lever des fonds pour compléter le gap de financement afin que toutes les activités planifiées soient exécutées avec un mécanisme de contrôle et d’évaluation qui sera exercé par l’ensemble des membres de notre institution », a-t-il expliqué.

Par rapport aux activités sportives et ludiques, « vous savez on nous a dit à l’enfance à l’école, un esprit saint dans un corps sain. On a voulu organiser ces activités là pour renforcer la dynamique collective parce que le CNT est un organe collégial délibérant. C’est l’harmonie, la pluralité et surtout la convergence qui doit caractériser nos activités surtout de prise de décision. Donc à travers ces activités culturelle et sportive, renforcer notre cohésion et l’esprit d’équipe pour faire face aux défis de la transition ».

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com