Vendredi dernier, les directeurs centraux de la police, sous le magistère du directeur général de la police, Ansoumane Camara, ont animé une conférence de presse au siège du ministère de la Sécurité et de la protection civile, à Coleah, Conakry.

Devant la presse, ces directeurs, chacun en ce qui le concerne, ont répondu aux inquiétudes des journalistes, sur l’actualité, les dossiers en cours, mais aussi sur l’ensemble des actions menées pendant le premier trimestre de l’année en cours.

C’est au porte-parole de la police, le contrôleur général  Boubacar Kassé de révéler des chiffres dont le point nodal

« a été la signature, le 20 avril 2021, d’un contrat d’objectif entre le ministre de la Sécurité et de la Protection civile et le directeur général de la police nationale pour la réalisation d’objectifs spécifiques qui engagent la police à la mobilisation des recettes fiscales à hauteur de 60 milliards 677 millions 428 mille francs guinéens. Le directeur général de la police nationale a par ailleurs engagé le directeur central de la police de l’air et des frontières pour la mobilisation de 56 millions 844 mille 818 francs guinéens.  Le directeur central de la police routière pour la mobilisation de 814 millions 666 mille francs guinéens. Le chef de projet biométrisassion des cartes d’identités nationales pour la mobilisation de 3 milliards 17 millions 944 mille. Sous l’impulsion de la direction générale de la police nationale ; il a été procédé à la délocalisation du traitement des dossiers pour l’acquisition des passeports biométriques à sa phase enrôlement jusqu’à la délivrance des passeports biométriques… »

Vinrent ensuite les chiffres liés au grand banditisme et à la criminalité.

Lutte contre le banditisme : Boubacar Kassé a indiqué que la lutte contre le grand banditisme et la criminalité, « a permis l’arrestation et le déferrement de 15 individus poursuivis pour enlèvement, séquestration, demande de rançon, détention et usage d’armes de guerre et surtout auteurs d’homicides…».

 « Au niveau de la direction centrale de la sécurité publique, les indicateurs d’accueil de performance des directions régionales se présentent comme suit : Accueil public : 15 568 ; patrouilles pédestres réalisées : 3203 ; Interpellations : 5573 ; nombre de plaintes enregistrées : 2721 ; garde à vue : 2160 ; signalement : 752 ; nombre de cas déférés : 1111 ; infractions constatées : 1830 ; délivrance des anciennes cartes d’identités : 20143 », a-t-il énuméré.

Activités police de proximité : Au niveau des polices référentes : « nous avons eu 222 séances de sensibilisation pour 12680 élèves dont 5302 filles et 7378 garçons. »

Pour ce qui est des accidents de la circulation : « Au cours de ce trimestre, la police a enregistré 897 cas. Nombre de personnes tuées 99 ; personnes grièvement blessées 807 ; personnes légèrement blessées 793 ; cas déférés 74. Dégâts matériels importants 194 ; dégâts matériels légers 240 ; véhicules fortement endommagés 332 ; véhicules légèrement endommagés 388 ; motos endommagées 640. A Conakry, il a été enregistré 420 cas d’accidents dont 37 personnes tuées. »  

 Au niveau de la police de l’air et des frontières : « On parle de 2600 visas d’entrée longs séjours et cartes de séjour délivrés ; 16 323 passeports ordinaires ; 156 passeports de services ; 56 passeports diplomatiques ; 118 navires ont accosté au quai du port autonome de Conakry ; 21523 conteneurs ont été débarqués avec la surveillance et l’implication de la police, et 9064 véhicules. » 

Au niveau de la direction centrale de la police judiciaire : « il a été enregistré 1146 plaintes et 177 personnes dont 9 femmes ont été déférées. Par ailleurs, plusieurs armes ont été saisies y compris des PMAK, des marques 45, des Colt. »

 Au niveau de l’Office du genre (OPROGEM) : « il y a eu 410 cas d’infractions soit 117 personnes déférées. » 

 Lutte contre le Covid-19 : « dans la lutte pour freiner la propagation de la pandémie du Covid-19, et suite aux mesures qui ont été édictées en la matière, des individus ont été aussi verbalisés pour le non port de bavettes pour un montant de plus de 100 millions de francs. Pour les deux derniers mois, 1119 personnes ont été interpellées et verbalisées pour 33 millions 570 francs. »

 Abdou Lory Sylla pour guinee7.com