Libération, le journal français proche de la Gauche, a publié une interview de Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition, le 20 janvier dernier. Cependant, l’interview, selon la cellule de Com de l’UFDG, date du 9 décembre dernier. Le hic ? L’impression est donnée au lecteur que l’interview est fraîche.

Au grand dam du principal parti de l’opposition qui n’apprécie sans nul doute pas cette question -non actualisée- par exemple : « Comment avez-vous été reçu par la cellule Afrique de l’Elysée ? »

Et la réponse du leader : « Disons assez fraîchement, mais j’ai naturellement alerté un certain nombre de mes interlocuteurs de la dérive autoritaire et prévaricatrice du pouvoir en place. Alpha Condé n’hésite pas, à Conakry, à se prévaloir de son appartenance à l’Internationale socialiste, de ses amitiés haut placés et de ses liens personnels avec des grandes figures du pouvoir. »

Apparemment tout se passe bien. Mais non ! Le diable se trouve dans les détails, dit-on. L’interview a été publiée aux lendemains d’un « tête-à-tête » chaleureux entre Alpha Condé et François Hollande, le 19 janvier. En faisant donc le parallèle, le lecteur averti se dit que Dalein a été « fraîchement » (comprendre, froidement!) accueilli par les services Afrique de l’Elysée au moment où Alpha Condé a été « chaleureusement » accueilli par le président Hollande.

Un vilain petit truc sur la notoriété de Cellou Dalein que l’UFDG ne voudrait pas laisser passer sans avertir : L’interview publiée par Libé date de plus d’un mois. Et toc.

Ibrahima S. Traoré

Publicités