C’est dans une ambiance bon enfant que s’est déroulée dans un réceptif hôtelier de Conakry, ce vendredi 1er novembre, sous la présidence du premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, et la présence des ministres dont celui en charge des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Moustapha Mamy Diaby, la cérémonie de lancement des préparatifs du sommet « Transform Africa 2020 » prévu du 20 au 23 avril à Conakry.

Cette cérémonie de lancement a accueilli pour l’occasion plusieurs ministres et représentants des structures en charge des télécommunications des pays membres de l’alliance Smart Africa, tels que : la Cote d’ivoire, le Sénégal, la Tunisie, le Mali, le Benin, le Niger, le Djibouti, la Sierra Leone…

Initié par les chefs d’Etats africains, pour « présenter les réussites dans l’espace numérique africain et promouvoir les entreprises, innovations, solutions et partenariats locaux, mais aussi accélérer le développement socio-économique durable du contient, en introduisant l’Afrique dans une économie de la connaissance grâce à un accès abordable au haut débit et à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication », ce sommet qui s’est toujours tenu au Rwanda, va pour la première fois  être hébergé par un autre pays.

C’est dans ce contexte que le directeur général de l’alliance Smart Africa, Lacina Koné a fait savoir que : « C’est le plus grand sommet de transformation de technologie en Afrique, avec plus de 5 900 délégués venant de 119 pays. C’est un challenge à deux niveaux : puisque quand notre chairman, le Président Paul Kagamé, a annoncé que le Transform va se délocaliser pour la première fois dans l’histoire et que c’est fait en Guinée. »

Avant de préciser par rapport à la délocalisation de l’évènement : « C’est un double challenge, parce que : un, Smart Africa doit prouver aux membres du conseil d’administration inclus, son excellence le Président Alpha Condé, qu’on a toujours le support inconditionnel pour le développement du numérique en Afrique. »

Tout en se disant convaincu de relever ces défis avec le soutien, du premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana.

Un défi que la Guinée pour sa part, compte bien relever, à en croire le ministre guinéen des Télécommunications, Moustapha Mamy Diaby, qui a rappelé que «si nous avons osé présenté la candidature de la Guinée, c’est parce que monsieur le Président de la république, son premier ministre, chef du gouvernement, se sont engagés à montrer à la face du monde que la Guinée est de retour sur la scène internationale et qu’elle est capable de relever les défis quelques soient leurs natures ».

Avant d’ajouter : « Les défis sont immenses, les attentes sont nombreuses, les ressources se font rares. Mais avec la volonté et l’organisation, l’appui du président de la République et du premier ministre, nous sommes convaincus que nous pouvons assurer le succès escompté au sommet Transform Africa. » 

Il a par ailleurs, invité le secteur privé, les partenaires institutionnels et la jeunesse, à se mobiliser pour la réussite de l’évènement.

Après avoir souhaité la bienvenue aux hôtes et assurer sa reconnaissance pour le choix de la Guinée, le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana a apprécié que : « cet évènement est sans conteste, le plus grand de son genre organisé en Afrique, et le plus porteur en terme d’opportunités pour nos chères économies, de par son contenu orienté vers l’innovation, l’entreprenariat, la coopération multidimensionnelle et la construction d’un marché commun du numérique. »

Il s’est dit être « heureux d’apprendre le nombre de Startups en Guinée dans le numérique. Il est indéniable que les précédentes éditions ont fait la fierté de tous les Africains. L’Edition de 2020 que nous avons le privilège d’abriter doit davantage répondre aux attentes de tous les acteurs impliqués dans la transformation numérique du continent. Cette initiative louable trouvera tout son sens en offrant à notre dynamique jeunesse des perspectives nouvelles pour un avenir assuré ici, sur le continent en les préservant notamment des aventures périlleuses de l’immigration clandestine à la recherche de l’eldorado ».

 Enfin, il a saisi l’occasion pour assurer de son « engagement personnel et avec moi tout le gouvernement de la république de Guinée, nous ne ménagerons rien, absolument aucun effort pour conférer à ce sommet, le succès escompté ».

C’est par un cocktail et la prestation du groupe Bembeya Jazz, que la cérémonie a pris fin, en attendant l’évènement qui se tiendra à Conakry du 20 au 23 avril 2020.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire