Après l’adoption des nouveaux statuts de la Fédération guinéenne de football, tous les regards sont désormais tournés vers l’organisation du congrès électif pour doter le football guinéen d’une équipe dirigeante compétente et pleine d’initiative pour le tirer vers le haut. Pour le poste de président, une frange importante de la jeunesse guinéenne caresse l’espoir de voir Salifou Camara ‘’Super V’’ revenir aux commandes. Elu président de la Féguifoot en 2011 puis réélu en 2015 dans les conditions de transparence que tout le monde sait, ‘’Super V’’, alors qu’il s’y attendait le moins, a reçu en mars-avril 2016 ce que l’on pourrait bel et bien appeler un coup de poignard dans le dos de la part de certains de ses proches collaborateurs, qu’il croyait (à tort) fidèles et loyaux.

Une fronde s’est ainsi organisée pour mettre les bâtons dans les roues du président de la Féguifoot à un moment où cette instance éprouvait un grand besoin de cohésion et d’entente en son sein pour poser des actes concrets allant dans le sens de la qualification de la pratique du sport roi au pays de Chérif Souleymane. Ce qui devait arriver en pareille circonstance est arrivé sans crier gare. La crise ayant atteint son paroxysme, après l’échec de toutes les médiations en interne, le ministère de tutelle, celui des Sports, n’a eu d’autre choix que de saisir l’instance dirigeante du football mondial : la FIFA. Dans la foulée, un comité de normalisation a été mis en place pour expédier les affaires courantes de la Féguifoot, toiletter les textes et organiser in fine un congrès électif. Le 28 décembre dernier, à la faveur d’une assemblée générale extraordinaire au palais du peuple, les nouveaux statuts ont été adoptés par la majorité des membres statutaires. Dans les conditions normales, un nouveau comité exécutif devrait être mis en place le 28 février prochain pour éviter à notre pays d’être suspendu par la FIFA.

Aujourd’hui, l’heure est aux grandes manœuvres pour conquérir la présidence de la Féguifoot. Et selon de nombreux observateurs et analystes sportifs avertis, Salifou Camara ‘’Super V’’ serait bien parti pour retrouver son fauteuil de président, qu’il a quitté quelques mois plus tôt suite à des intrigues de toutes sortes et à une vaste campagne de dénigrement.  Il faut rappeler que c’est ‘’Super V’’, à travers le projet Goal de la FIFA, qui a fait construire à Teminetaye le nouveau siège de la Fédération guinéenne de football. Sous son magistère, les compétitions nationales de football (championnat, coupe nationale) se sont organisées de façon régulière, les clubs guinéens ont participé aux joutes continentales, le Syli national a pris part, plus d’une fois, à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Cerise sur le gâteau, la Guinée a eu l’insigne honneur d’être désignée par la CAF pour abriter la CAN 2023. Membre de la Commission de la coupe du monde des clubs de  la FIFA, Salifou Camara ‘’Super V’’ a également un carnet d’adresses bien fourni et qui ferait pâlir de jalousie maladive n’importe quel candidat au poste de président d’une association nationale. C’est pour ces raisons, parmi tant d’autres, qu’une frange importante de la jeunesse guinéenne le réclame à nouveau, à cor et à cri, à la tête de la Fédération guinéenne de football. Les autres candidats déclarés ou dans l’ombre sont avertis….’’Super V’’ revient avec force!

Mohamed Diallo   

 

1 COMMENTAIRE

  1. tu n’a même pas honte, c’est toi et sampil li sont les problèmes du football guineen. vous êtes zéro. vous payerai tout ce k vous avez fait.

Comments are closed.