Dimanche dernier, le président Alpha Condé a été accueilli par le ministre guinéen des Affaires étrangères, Mamadi Touré, à l’aéroport international de Washington dullus. Il n’en fut pas plus pour que le président guinéen soit moqué par un bon nombre d’internautes qui estiment qu’il aurait dû être accueilli par le président Trump ou au moins par une haute autorité de son administration.

Mais c’est mal connaitre la « hiérarchie des visites », a-t-on appris de nos recherches. Selon le communiqué de l’ambassade de Guinée à Washington, le président guinéen effectue une « visite d’amitié et de travail » aux USA.

Ce qui ne lui donne pas le droit à certains privilèges. Si c’était « une visite d’Etat, il aurait eu droit à une cérémonie d’accueil au cours de laquelle, il aurait passé en revue les troupes du pays hôte ou aurait reçu des honneurs militaires. Dans ce genre de visite, un dîner entre chefs d’États est organisé, mais aussi les visites de lieux historiques hautement symboliques, aussi un discours devant les représentants de la nation (le congrès aux USA), etc. », nous enseigne un diplomate.

Par son protocole, la visite d’Etat est le rang le plus élevé dans la hiérarchie des visites, devant les visites officielles, de travail et privées.

Selon notre interlocuteur, « la teneur symbolique d’une visite officielle est donc moindre, et a fortiori celle d’une visite de travail ou d’une visite privée ».

En un mot ou en mille, la nature de la visite qu’effectue Alpha Condé aux USA ne lui déroule pas le tapis rouge. Une « visite de travail » est d’ailleurs souvent menée par des ministres.

Ci-dessous le communiqué de l’Ambassade de Guinée à Washington.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici