Dans un communiqué transmis à la presse hier, quelques membres du Parti National pour le Renouveau (PNR) ont annoncé la destitution de Boubacar Bah (Fischer) à la tête du parti. Rencontré ce mardi 10 avril, ce dernier tient mordicus qu’il reste et demeure le président du parti.

« Je l’ai appris par voie de presse, puisque je n’ai reçu aucun courrier adressé au parti que je préside jusqu’à preuve du contraire. Pour ces quatre frondeurs, le bureau prendra ses dispositions conformément aux textes qui régissent le parti. Je ne pense pas qu’un parti qui est allé à l’élection présidentielle et aux élections législatives, qui a un siège à l’Assemblée peut être géré par quatre personnes », a déclaré Alpha Boubacar Bah (Fischer).

Selon lui, « actuellement le bureau statue sur le sort de ces personnes, des sanctions seront prises et également la commission de discipline sera saisie pour statuer sur leur sort ».

Toutefois, Bah Fischer reconnaît qu’il y’a des problèmes au sein du parti : « Le comité de gestion a été reconduit plusieurs-fois, c’est vrai qu’on a été confronté à pas mal de problèmes, mais ça c’est interne. A l’Assemblée générale convoquée par moi, les mesures seront prises pour leur sort, et jusqu’à preuve du contraire je reste et demeure le président du parti. »

Pour lui « le conseil supérieur n’existe dans aucun paragraphe du statut du parti.  C’est un problème de tous les partis politiques, durant la vie d’un parti, il y a des gens qui descendent d’eux-mêmes ou qui remontent à la place de ceux qui descendent du parti. Tous les partis ont cette situation ».

« Les statuts sont clairs, quand il y a des fautes lourdes, la personne sera sanctionnée conformément aux textes qui régissent notre parti, notamment la suspension après avoir été convoqué par un comité de gestion de crise à l’interne qu’on appelle comité de discipline de trois personnes, choisis parmi les membres. Ceux-là vont statuer pour savoir qualifier le niveau de la faute commise, et ensuite recommander à l’assemblée générale la décision qu’il faut. Soit l’exclusion, la réhabilitation et tout autre chose, ça se fera conformément aux textes du parti », a-t-il ajouté.

Avant de conclure : « Certains disent que j’ai duré à la tête du parti, mais je pense que quand on est bon on dure toujours à la tête de quelque chose. »

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199